Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Bourse Entreprise

Gestion fiscale : Legault en queue de peloton parmi tous les premiers ministres canadiens


Parmi tous les premiers ministres canadiens récents et actuels, François Legault se classe au 8e rang dans la gestion des finances provinciales, selon une étude de l’Institut Fraser.

• Lisez aussi : Gaz à effet de serre : la CAQ n’en fait pas encore assez

• Lisez aussi : Taux d’intérêt de rêve pour les prêts du gouvernement du Québec

C’est le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, qui occupe la première place de ce classement publié jeudi matin par le groupe de réflexion indépendant. L’ancien premier ministre du Manitoba, Brian Pallister, et l’ancien premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, sont également sur le podium, en deuxième et troisième places, respectivement.

« L’étude classe les premiers ministres canadiens (sept actuels et quatre anciens) selon trois catégories de politiques budgétaires : dépenses gouvernementales, impôts, déficits et dettes jusqu’à l’exercice 2021-2022. [Ceux]qui ont géré les dépenses avec plus de prudence, équilibré les budgets et remboursé la dette, et réduit ou maintenu des taux d’imposition compétitifs et mieux classés », a-t-il expliqué.

François Legault se retrouve avant-dernier (8e) avec un score de 41,1 sur 100, juste devant le ministre de la Saskatchewan, Scott Moe (40,8), et celui de Terre-Neuve-et-Labrador, Andrew Furey (40, 0).

Dernier à dépenser

M. Legault s’est notamment classé dernier de tous les premiers ministres canadiens en termes de dépenses gouvernementales (score de 0,9/100).

C’est encore une fois le premier ministre du Nouveau-Brunswick qui s’est classé premier pour ce qui est des dépenses, des déficits et de la dette du gouvernement. Il a été le seul premier ministre à dégager un excédent et à rembourser la dette de la province pendant toute la durée de la pandémie de COVID-19, a souligné l’Institut Fraser.

«Tous les premiers ministres, y compris le premier ministre Legault, ont une marge de progression et, compte tenu de l’importance d’une politique budgétaire saine, ils doivent tous chercher à prioriser la modération des dépenses gouvernementales, l’équilibre budgétaire, la réduction des niveaux d’endettement et l’établissement d’un régime fiscal provincial plus compétitif», Jake Fuss, directeur associé des études fiscales au Fraser Institute, a déclaré dans un communiqué.



journaldemontreal-boras

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page