Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles sportives

« Gaël Fickou et le cabinet des légendes du rugby »


Aristide Barraud, 34 ans, est un ancien joueur de rugby. Demi d’ouverture, formé au RC Massy, ​​il a notamment joué au Stade français et en équipe de France des moins de 20 ans. Blessé par balle lors des attentats du 13 novembre 2015 à Paris, il a été contraint de mettre un terme à sa carrière à l’âge de 26 ans. Il se consacre depuis à l’écriture, à l’art et à la photographie.

« Les joueurs de rugby sont des conteurs. J’ai même connu des joueurs qui parlaient plus qu’ils ne jouaient, et d’autres qui parlaient ballon en main. Contes et légendes. Certains vécus ou simplement transmis, d’une oreille à l’autre. Comme ils le font avec le ballon pour ouvrir le match.

On pourrait croire que le rugby de haut niveau n’a rien à voir avec les 1001 nuits et que les frères Grimm seraient surclassés par le frères Barrett ou le fratelli Garbisi. Mais s’asseoir à une table de rugbymen, c’est assister à une soirée conte. Et ce fut mon cas, un soir de mars 2009, dans un hôtel particulier du Worcestershire. Avec l’équipe de France des moins de 20 ans, préparation d’un match du Tournoi des Six Nations contre les Anglais.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Gaël Fickou, le gamin de La Seyne-sur-Mer devenu patron de la défense du XV de France

Au dîner donc, un de mes coéquipiers, talonneur du RC Toulon, a commencé le récit des exploits d’un phénomène de 15 ans, tout juste arrivé au club. Un certain Gaël Fickou. J’avais les oreilles dressées, j’étais saisi, comme tout le monde autour de la table.

Ce phénomène, dit-il, avait grandi à la Cité Berthe, un quartier difficile de La Seyne-sur-Mer (Var) et jouait au football jusqu’à l’année précédente. De nombreux centres de formation, dont celui de l’OM, ​​souhaitaient l’embaucher, mais il a choisi le ballon ovale et a traversé le terrain à chacun de ses matches. Le jeune prodige créait des étincelles à chacune de ses actions. S’il y avait eu une épée sortie du rocher, elle lui aurait obéi seul.

Lire aussi : Quiz Rugby : marquer et convertir l’essai en 7 points

« Dans le rayon des prophéties »

Au dessert, mon ami a conclu ce nouveau repas de conte par une punchline légendaire, qui m’est restée en tête grâce à son accent toulonnais. Celui qui transforme une simple phrase en envolée lyrique et la moindre insulte en malédiction depuis plusieurs générations : « S’il ne fait pas l’idiot, on le verra bientôt rejoindre l’équipe de France ! »

Une fois le repas terminé, je suis retourné dans ma chambre et j’ai rangé cette histoire à sa place. Dans un coin de mon cerveau, dans la section des prophéties. Une rubrique bien fournie, coincée entre celle des anecdotes de fin de soirée, et celle des joueurs qui feraient partie de l’équipe de France s’ils n’étaient pas devenus des croisés. Pour faire court, j’avais 19 ans et j’avais déjà une garde-robe bien remplie de légendes. Celui du jeune Gaël Fickou aurait pu y rester longtemps. Mais l’évocation de La Seyne-sur-Mer avait ravivé quelque chose en moi, un magnifique souvenir de mes premières années de rugby.

Il vous reste 55% de cet article à lire. Le reste est réservé aux abonnés.


LemondeSports

Jeoffro René

I photograph general events and conferences and publish and report on these events at the European level.
Bouton retour en haut de la page