Nouvelles locales

Fusillade en plein jour : un membre d’un gang de rue de Laval est arrêté


Un membre d’un gang de rue de Laval – également rappeur occasionnel – a été arrêté mercredi après-midi pour avoir ouvert le feu sur un groupe d’adolescents au milieu d’un quartier résidentiel en mai dernier.

Un membre du gang des Flamehead Boys (FHB), Jemsley Olivier Printemps Sanon, 25 ans, était déjà incarcéré au centre de détention de Sorel lorsque les enquêteurs de la police de Laval sont allés à sa rencontre pour l’informer qu’il était de nouveau arrêté.

Les faits reprochés au Printemps Sanon se sont produits dans l’après-midi du 9 mai.


Fusillade en plein jour : un membre d'un gang de rue de Laval est arrêté

Thierry Laforce / Agence QMI

Ce jour-là, vers 14 h 20, une rafale de tirs a été entendue derrière un immeuble à logements de l’avenue Dumouchel, dans le quartier Chomedey, où un groupe d’adolescents a été retrouvé. Une dizaine de coups de feu ont été tirés, selon nos informations.

Miraculeusement, personne n’a été blessé.


Fusillade en plein jour : un membre d'un gang de rue de Laval est arrêté

Thierry Laforce / Agence QMI

Diverses démarches d’investigation ont permis de rattacher Jemsley Olivier Printemps Sanon à cet événement. Il fait maintenant face à des accusations de tentative de meurtre, de décharge intentionnelle d’une arme à feu et de possession d’une arme à feu à autorisation restreinte.

Il reste détenu jusqu’à sa prochaine comparution.

La veille de la fusillade, un membre de la famille de Jemsley Olivier Printemps Sanon avait été tué au volant de son véhicule. Junior Lemoyne Printemps, 28 ans, aurait pu être visé par erreur, selon ce qu’a établi l’enquête policière.


Fusillade en plein jour : un membre d'un gang de rue de Laval est arrêté

Thierry Laforce / Agence QMI

Le neveu de la victime, âgé de seulement 14 ans, a également été blessé lors de l’attaque à main armée.

Jemsley Olivier Printemps Sanon, qui a un lourd passé criminel, était déjà en prison pour une autre affaire d’armes à feu.

Il avait en effet plaidé coupable aux accusations portées contre lui en mars dernier, après avoir participé à une clip de rap diffusé notamment sur YouTubedans lequel Printemps Sanon et ses acolytes ont exhibé et manipulé des armes à feu volées.

Plusieurs de ces armes ont été retrouvées dans les mois qui ont suivi, que ce soit à la suite de fusillades ou lors de perquisitions de stupéfiants.



journaldemontreal

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page