Nouvelles locales

François au Canada : changement

Pourquoi une telle insistance ? Alors qu’il reportait d’autres voyages lointains et que sa santé fragile l’autorisait à renoncer, le pape François a tenu à maintenir son voyage au Canada, envers et contre tout. Présenté comme un « pèlerinage pénitentiel », c’est une nouvelle étape sur le chemin de la réconciliation commencé il y a plus de trente ans par l’Église. Elle a d’abord pris conscience – avec la société canadienne – des crimes commis pendant plus d’un siècle et demi dans les pensionnats indiens dont elle était responsable. Elle vient ces jours-ci, par la voix du pape, exprimer une demande de pardon. Nos cœurs d’Européens peuvent éprouver une forme de lassitude à voir l’Église s’engager à nouveau dans un processus de repentir : cela ne finira-t-il jamais ? Face à ce mouvement de désolation, il faut revenir à cette question : pourquoi, aux yeux de François, ce voyage était-il indispensable ?

Premier pape d’Amérique, il est mieux placé que d’autres pour discerner l’erreur fondamentale qui a consisté à confondre évangélisation et assimilation culturelle. Le pèlerinage qu’il vient de commencer est un décalage, au propre comme au figuré : un voyage et un déplacement. Sa démarche est à rapprocher de son exhortation apostolique Querida Amazonie (février 2020): « Je rêve d’une Amazone qui se bat pour les droits (…) populations indigènes, (…) qui préserve cette richesse culturelle qui la distingue, où la beauté humaine rayonne de diverses manières. »

Si l’Église est authentiquement catholique, c’est-à-dire universelle, ses fidèles européens doivent comprendre que l’Évangile peut s’enraciner dans des cultures très différentes. Ce qui en soi est une bonne nouvelle pour l’avenir du christianisme, dans un monde qui tend à se décentrer de l’Occident.

New Grb1

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page