Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles locales

Formule 1. GP des États-Unis : victoire de Max Verstappen

Deux semaines après avoir été sacré champion du monde pour la troisième année consécutive, Max Verstappen (Red Bull) a remporté dimanche sa 50e victoire lors du Grand Prix de Formule 1 des États-Unis sur le Circuit des Amériques à Austin.

Le Néerlandais de 26 ans, jamais rassasié, a devancé les Britanniques Lewis Hamilton (Mercedes) et Lando Norris (McLaren).

Verstappen a également égalé le record de victoires sur une saison (15) qu’il avait établi l’année dernière et il lui reste encore quatre Grands Prix cette année pour l’améliorer. Compte tenu de la supériorité de son RB19, le Néerlandais devrait mettre la barre encore plus haut.

Parti sixième, Verstappen a entamé sa remontée dès le premier virage en prenant le dessus sur le Britannique George Russell (Mercedes). Après avoir été à plus de cinq secondes de Norris, le Néerlandais, un peu ralenti par le trafic, n’a pas paniqué et a dépassé un à un ses adversaires.

Il a finalement pris les commandes du Grand Prix après le premier changement de pneus, à mi-course, dépassant Norris au 28e des 56 tours de l’épreuve. Il a ensuite continué, malgré des problèmes de freins avant qu’il a évoqués à plusieurs reprises à la radio, à s’imposer avec seulement deux secondes d’avance sur Hamilton.

Belle course de Hamilton

« J’ai eu beaucoup de mal avec mes freins et j’ai raté quelques points de freinage. Cela a rendu les choses plus difficiles aujourd’hui. C’était très serré sur la fin avec les retardataires. C’est incroyable de remporter mon 50ème Grand Prix, je suis très fier et je vais continuer à attaquer pour en obtenir encore plus », a déclaré le Néerlandais.

Hamilton a réalisé une bonne course et a encore réduit l’écart au championnat avec Sergio Pérez (Red Bull), cinquième dimanche. Après avoir repris trois points samedi lors du sprint, le septuple champion du monde en a marqué huit de plus que le Mexicain lors du Grand Prix et ne compte désormais plus que 19 longueurs de retard.

« Mon équipe a fait un travail remarquable en apportant de nouveaux développements à la voiture. Je suis heureux d’être de retour ici et de pouvoir revenir et me battre à nouveau pour la tête », a déclaré Hamilton.

Pour le 100e Grand Prix de F1 de sa carrière, Norris, qui était en tête durant la première moitié de la course, décroche son 12e podium, le quatrième consécutif et le sixième cette saison. Cependant, sa McLaren a souffert en fin de course et il n’a pas pu empêcher Hamilton de prendre la deuxième place.

L’Espagnol Carlos Sainz (Ferrari) termine quatrième, juste derrière Norris, et sauve quelque peu la Scuderia. Son équipier Charles Leclerc, parti de la pole position, a en effet obtenu une sixième place très décevante avec une stratégie de one-stop risquée qui n’a pas porté ses fruits.

Le Monégasque, dépassé par Norris dès le premier virage, n’a jamais semblé en mesure d’assurer une place sur le podium. Il a eu du mal dans les derniers tours avec ses pneus durs endommagés et n’a pas pu contenir le retour de la Red Bull de Pérez, qui n’a fait qu’une bouchée de la Ferrari.

Le Britannique George Russell (Mercedes) a terminé septième, devant le Français Pierre Gasly (Alpine), qui a eu plus de chance que son équipier Esteban Ocon, contraint à l’abandon au sixième tour après un accrochage avec l’Australien Oscar Piastri (McLaren), qui a également J’ai dû jeter l’éponge.

Le Top 10 est complété par le Canadien Lance Stroll (Aston Martin), parti dernier depuis la voie des stands, et le Japonais Yuki Tsunoda (AlphaTauri), qui s’est offert le luxe de chausser des pneus tendres. en toute fin de course pour réaliser le meilleur tour et gagner un point de plus au championnat.

New Grb1

Gérard Truchon

An experienced journalist in internal and global political affairs, she tackles political issues from all sides
Bouton retour en haut de la page