Skip to content
Financement multilatéral de l’adaptation pour la résilience systémique : faire face au risque climatique transfrontalier


Les auteurs ont utilisé les SEI Plateforme Aid Atlas analyser les projets d’adaptation financés par trois grands fonds multilatéraux pour le climat : le Fonds vert pour le climat (FVC) et le Fonds d’adaptation (AF) de la Convention des Nations Unies sur le climat, et les Fonds d’investissement pour le climat (FIC) de la Banque mondiale. Les auteurs ont examiné dans quelle mesure ces fonds soutiennent des projets traitant des risques climatiques dans plus d’un pays, en identifiant les projets d’adaptation régionaux et multi-pays approuvés entre 2010 et 2020.

Les risques climatiques transfrontaliers diffèrent par leur type et leur complexité. En termes de type, les risques peuvent se manifester à travers des ressources et des écosystèmes partagés, des liens commerciaux, le mouvement des personnes à travers les frontières, des flux financiers et des investissements, et des infrastructures partagées. Mais le financement multilatéral de l’adaptation continue de traiter le risque climatique en grande partie comme un phénomène local, en se concentrant sur la facilitation de l’adaptation à l’échelle locale. Les auteurs ont constaté que la plupart des financements sont dirigés vers les pays sur une base individuelle pour des projets nationaux ou locaux spécifiques.

New Grb3

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.