Nouvelles

Fin de la convention collective dans la CFL, les camps perturbés

Les Alouettes de Montréal, les Tiger-Cats de Hamilton et les Argonauts de Toronto ont tous annulé leurs entraînements en lever de rideau des camps de la LCF. D’autres équipes pourraient suivre.

Les joueurs des Alouettes qui ne voulaient pas être confinés dans leur logement de Trois-Rivières se sont rendus sur le terrain pour se délier les jambes et faire des passes. Cependant, ils ne portaient pas de chemises d’entraînement et n’étaient pas accompagnés d’entraîneurs ou de personnel.

Nous n’avons pas d’accord avec la ligue. Nous sommes là, nous voulons bouger. On ne veut pas rester dans des résidences à ne rien faire donc pour nous c’est d’être prêt quand ça va commencer, que ce soit dans une journée ou dans une semaine, on ne sait pas. a déclaré Christian Matte, joueur de ligne offensive désigné comme porte-parole par les joueurs.

Il a précisé qu’il ne s’agissait pas d’un entraînement officiel, mais d’une initiative des joueurs pour se retrouver.

Environ 20 fans qui espéraient assister au début du camp d’entraînement se sont heurtés à une clôture verrouillée et n’ont pas pu se rendre aux gradins. Matte a également pris le temps de leur expliquer la situation.

Nous voulons jouer au football, les fans veulent que nous jouions au football et la ligue veut que nous jouions au football ! Nous espérons donc que cela arrivera le plus tôt possible. […] C’est dommage que ce soit toujours à la dernière seconde. Je suis dans la ligue depuis longtemps. Je ne suis pas surpris, mais déçu qu’il n’ait pas pu être réglé avant aujourd’hui. On avait hâte de commencer, mais ça doit être bon pour tout le monde dit Mat.

Le circuit d’Ambrosie et le syndicat des joueurs ont rompu samedi les pourparlers pour ratifier une nouvelle convention collective.

Il faut que ce soit quelque chose de juste pour les joueurs et pour la ligue mentionné Matte.

La dernière entente, conclue en 2019 et amendée l’an dernier pour permettre à la LCF de présenter une saison écourtée de 14 matchs, a expiré à minuit samedi.

L’AJLCF avait invité les joueurs de sept des neuf équipes de la LCF à participer au débrayage à 0 h 01, heure de l’Est.

En vertu des lois du travail de l’Alberta, les joueurs des Elks d’Edmonton et des Stampeders de Calgary se présenteront à leurs camps respectifs, ce qui les mettra en position de faire légalement grève plus tard ce mois-ci.

La seule autre grève dans l’histoire de la LCF avait eu lieu en 1974. Les problèmes, cependant, avaient été réglés avant le début de la campagne cette année-là.

On ne sait pas quand les deux parties reviendront à la table des négociations.

Avec des informations de Jonathan Roberge

canada

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page