Skip to content
Famille décimée à Beauport : le chauffeur avouera sa culpabilité


Après avoir décimé une famille au volant alors qu’il dépassait largement la limite d’alcoolémie autorisée sur l’autoroute Dufferin-Montmorency, Éric Légaré plaidera coupable le 14 décembre. Une décision qui soulage les proches des victimes, qui veulent malgré tout une peine exemplaire.

• Lire aussi : Un drame qui pourrait émouvoir la justice

• Lire aussi : Le conducteur accusé reste derrière les barreaux

Jeudi, Me Julie Bégin, l’une des avocats représentant Légaré, a informé le juge Bernard Lemieux de cette décision alors que le dossier de l’homme de 43 ans revenait en cour pour la huitième fois.

Un plaidoyer de culpabilité offert extrêmement rapidement pour atténuer les souffrances causées aux familles de Shellie Fletcher-Lemieux, 44 ans, James Fletcher, 68 ans, Emma Lemieux, 10 ans et Jackson Fortin, 14 ans, tous décédés des suites de l’accident.


Famille décimée à Beauport : le chauffeur avouera sa culpabilité

Photo d’archive de l’agence QMI, Guy Martel

« Mon client a choisi d’admettre sa culpabilité car il est conscient des actions tristes qu’il a menées et, sachant que cela n’effacera rien, il espère que son plaidoyer rapide apportera un certain soulagement aux familles endeuillées », a déclaré M.e Vincent Montminy, suite à l’apparition de son client.

« Peu surpris »

Mi-octobre, alors que l’enquête était ouverte sur la libération de Légaré – qui lui a été refusée par le juge Alain Morand – ce dernier a entendu les preuves retenues contre lui par le procureur de la République.

Il a également vu plusieurs vidéos et visionné, comme plusieurs membres des familles Fletcher, Lemieux et Fortin, les images de l’accident mortel captées par les caméras de surveillance du ministère des Transports.

Un impact si violent que le juge Morand, à la demande des avocats, avait rendu une ordonnance pour empêcher leur diffusion.

Joint au téléphone par Un journal, Jean-Dominic Lemieux qui a perdu sa conjointe, sa fille, le garçon de son amant et son père lors de l’accident s’est dit « peu surpris » par cette annonce de culpabilité rapide.

« Les preuves sont si accablantes … et il y a si peu de facteurs atténuants », a-t-il déclaré d’emblée.

Sanction « exemplaire »

Cependant, pour le père de famille, ce qui compte le plus, c’est que les gens finissent par comprendre.

« Souvent, on se dit qu’au pire, on va faire un ballon et avoir mille piastres bien… la peine finalement imposée au conducteur est suffisamment exemplaire pour décourager quiconque de conduire en état d’ébriété.

Rappelons que selon les éléments de preuve présentés dans le cadre de l’enquête sur la libération, le procureur, M.e Pierre-Alexandre Bernard avait mentionné que le jour des événements, Légaré avait fumé du cannabis et consommé sept verres de vin et trois shooters.

A l’impact, la vitesse « minimum » était de 130 km/h lorsqu’elle a causé la mort en traversant la route de la petite famille revenant chercher les enfants à l’école.

Famille décimée à Beauport : le chauffeur avouera sa culpabilité

VOIR ÉGALEMENT

journaldemontreal

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.