Skip to content
Faire le deuil de votre entreprise


C’est relativement nouveau au Québec d’entendre des entrepreneurs parler de leurs creux. Et à mesure que le tabou tombe, on accueille les revers avec plus de sérénité. Pour beaucoup, les moments difficiles font partie du chemin, autant sinon plus que les succès. Après tout, près des deux tiers des entreprises ne survivent pas plus de 5 ans.

La semaine dernière, on apprenait que les cofondateurs de Frank and Oak, par l’intermédiaire de leur fonds d’investissement Noble, se joignaient aux actionnaires de Rose Buddha, une entreprise québécoise réputée pour ses jolis leggings fabriqués à partir de fibres recyclées. C’est avec fierté que nous l’annoncions, même si en 2020, Ethan Song et Hicham Ratnani, précurseurs du commerce en ligne dans le pays, ont frôlé la faillite. Nous sommes enfin dans un domaine où nous pouvons reconnaître la valeur des entrepreneurs au-delà d’un hoquet.

« Tous les entrepreneurs connaissent des hauts et des bas », explique Hicham Ratnani. Nous avons choisi les montagnes russes. Et si l’on veut y être, il faut profiter de chaque instant, dans les descentes comme dans les montées. Il faut apprécier la course plus que le résultat. »

Des choix difficiles

Bien sûr, l’entrepreneuriat sera toujours une course au succès et les investisseurs voudront des rendements. Mais tomber ne signifie pas que vous ne pouvez pas vous relever. Après une ronde de financement de 20 millions de dollars en 2018, dans laquelle la Caisse de dépôt et placement du Québec était très impliquée, Frank and Oak a connu des difficultés avec certains de ses magasins; accentué par la pandémie.

« Tous les jours à partir du 13 mars 2020, nous avons dû faire des choix difficiles et travailler la survie en nous restructurant avant de pouvoir revendre au bon partenaire », se souvient l’entrepreneur de 37 ans.

La vente à un fonds d’investissement américain n’était pas une décision propre aux co-fondateurs. Avec les autres actionnaires, il fallait trouver l’issue la plus favorable à la survie de l’entreprise. Fin 2021, les nouveaux propriétaires, avec qui Hicham Ratnani entretient des liens étroits, ont ouvert leur premier magasin en Chine.

Le rebond prend forme.

Identité

L’entrepreneur n’a aucun regret si ce n’est de ne pas avoir pu clore le chapitre en célébrant en personne la contribution des équipes, qui ont construit une marque forte. Hicham Ratnani a toujours su qu’il ne passerait pas toute sa vie dans l’entreprise née en 2012, après deux ans et demi d’enjeux pour trouver le bon filon. Néanmoins, s’en séparer remettait en question son identité personnelle.

« Nous avons travaillé pendant des années en y mettant du cœur, de l’âme, de la sueur et du sang. L’entreprise devient une autre dimension de moi-même et j’aurai toujours un lien émotionnel profond avec elle. Le deuil est dans la recherche d’une nouvelle identité et je ne sais pas encore ce que c’est », dit-il.

Pour y voir clair, Hicham Ratnani fait beaucoup de sport et s’entoure de ceux qu’il aime. Il s’installe temporairement à Berlin avec sa femme. Il médite, écrit beaucoup et n’hésite pas à faire appel à des professionnels pour prendre soin de son corps et de sa tête.

Aussi, il se réjouit de voir d’anciens salariés devenir entrepreneurs, signe pour lui d’une forte culture.

En créant le fonds Noble avec son ami d’enfance Ethan Song, il veut utiliser les apprentissages de la dernière décennie pour aider d’autres marques à impact social et environnemental dans leur croissance. Rose Buddha est la première. Le souhait est de l’aider à continuer de surprendre et de charmer.

noble

  • Fondateurs : Ethan Song et Hicham Ratnani
  • Lieu du siège social : Montréal
  • Secteur d’activité : Investissement
  • Année de fondation: 2021

Profil de Hicham Ratnani

  • Travail : Investisseur, co-fondateur de Frank and Oak
  • Âge : 37 ans
  • Éducation: Baccalauréat en génie électrique, Université McGill et MIT Sloan School of Management



journaldemontreal-boras

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.