Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
L'Europe

face aux All Blacks, les Argentins sont loin d’être les favoris de la première demi-finale


Martin Lange, édité par Philippe Folgado // Crédit photo : Sylvain THOMAS / AFP

Malgré l’élimination du XV de France, l’Argentine et la Nouvelle-Zélande s’affrontent pour la première demi-finale de la Coupe du monde de rugby. Coup d’envoi ce soir à 21 heures au Stade de France, une affiche qui semble très déséquilibrée entre deux nations qui se sont rencontrées plus de trente fois. Avec un avantage pour les All Blacks.

L’Argentine et la Nouvelle-Zélande s’affrontent au Stade de France ce vendredi soir à 21 heures pour la première demi-finale de la Coupe du monde de rugby. Un adversaire qui ne réussit pas pour les Argentins. Quand on regarde l’histoire des confrontations entre les deux nations, la tendance est claire : 33 matches, 30 victoires pour les All Blacks. En Coupe du monde, c’est même 100 % de déceptions pour les Pumas.

Deux victoires ces trois dernières années contre les All Blacks

Mais rien pour décourager les joueurs argentins. Michael Cheïka, entraîneur australien des Pumas, est conscient du défi qui attend ses hommes : « évidemment, les All Blacks sont favoris. Tout le monde s’attend à une finale entre la Nouvelle-Zélande et l’Afrique du Sud. Je pense qu’il faut se raconter une histoire où l’on a une chance, là où nous y croyons.

Les joueurs de Cheïka peuvent y croire, car l’écart entre les deux équipes se réduit. Depuis maintenant 10 ans, les Argentins participent au Rugby Championship, l’équivalent du tournoi des six nations dans l’hémisphère sud. Ils ont même battu les légendaires Néo-Zélandais. Deux fois ces trois dernières années : « il ne faut jamais dire que l’équipe d’Argentine est complètement morte, cette génération a battu les All Blacks deux fois. Durant toutes mes années en sélection, je n’ai jamais pu les battre, il faut garder je rêve », a déclaré Omar Hassan, ancien joueur aux 64 sélections avec les Pumas.

Ils peuvent y croire, ils ont en ligne de mire la première finale de Coupe du Monde de leur histoire. Leur meilleur résultat dans la compétition reste une troisième place, en 2007, c’était déjà en France.

europe1 Fr

Ray Richard

Head of technical department in some websites, I have been in the field of electronic journalism for 12 years and I am interested in travel, trips and discovering the world of technology.
Bouton retour en haut de la page