Skip to content
face à la Croatie, les Bleus amoindris veulent se relancer

Après une défaite surprise vendredi contre le Danemark (1-2), l’équipe de France se déplace lundi en Croatie pour son deuxième match de poule de la Ligue des Nations. Les Bleus veulent renouer avec le succès, malgré un effectif amoindri par les blessures et la fatigue de fin de saison.

La France devra se rassurer, lundi 6 juin, pour ne pas laisser de place au doute en Ligue des nations. Après avoir remporté l’édition 2021 de cette nouvelle compétition entre sélections nationales, les Bleus ont trébuché d’entrée face au Danemark, vendredi à Saint-Denis. Le magnifique but de Karim Benzema n’a pas suffi à compenser les placements défensifs défaillants qui ont permis à Cornelius d’inscrire un doublé (1-2).

La France n’aura pas à reproduire la même performance lundi soir à Split, sous peine de se mettre en difficulté au classement – il ne leur restera alors plus que quatre matches à jouer pour espérer aller en demi-finale de la compétition dans un an. Ce sont donc des Bleus en quête de réponses qui se présentent face à la Croatie, également à la recherche d’un premier succès après leur défaite vendredi face à l’Autriche (0-3) lors de leur premier match.

« Il n’y a pas besoin d’attendre (ce match) pour savoir que c’est un revers. Est-ce un accident ? Il faut inverser la tendance », a assuré Didier Deschamps en conférence de presse, de retour aux commandes après quatre jours d’absence pour cause au deuil familial. Le sélectionneur sait qu’un nouveau revers compliquerait sérieusement les chances de qualification des Bleus avant un déplacement en Autriche vendredi.

« Il va falloir se racheter », a ajouté le défenseur Presnel Kimpembe, qui portera le brassard de capitaine à la place d’Hugo Lloris – remplacé par Mike Maignan pour le compte de la rotation – et de Raphaël Varane – vice-capitaine habituel, forfait sur blessure vendredi. et remplacé par le novice Ibrahima Konaté.

Plusieurs joueurs émoussés

Les quatre matches des Bleus de ce mois de juin servent de préparation à la prochaine Coupe du monde au Qatar (21 novembre-18 décembre). Après une saison exténuante pour la plupart des joueurs, plusieurs d’entre eux semblaient ennuyeux contre le Danemark.

La chaleur croate ne devrait pas aider : des températures supérieures à 30°C sont annoncées dans les Balkans et le match au stade de Poljud devrait afficher complet. Dans l’antre du Hajduk Split, club centenaire déchaînant les passions – de nombreux murs de la ville tagués aux couleurs de l’équipe locale en témoignent -, les Bleus devront balayer leurs doutes.

L’équipe de France sera bien inspirée pour retrouver son « esprit » de Moscou, lorsqu’elle a battu la Croatie en finale de Coupe du monde il y a quatre ans (4-2). Les Bleus ont alors fait preuve d’une force collective et d’une certaine solidité défensive, ce que Didier Deschamps ne démentira pas lundi soir.

Les deux fautes d’alignement vendredi et le but d’un Benzema surfant sur sa saison de très haut niveau ne peuvent masquer les manquements constatés récemment chez les Bleus. Nul doute que la fin de saison pèse sur les jambes, comme en témoigne l’entraînement collectif de dimanche. Cinq joueurs ont été dispensés de séance : Kylian Mbappé, Karim Benzema, Kingsley Coman, Jules Koundé et N’Golo Kanté.

Kylian Mbappé « a un petit problème dû à une contusion (survenue mercredi à l’entraînement, ndlr) qui n’est pas irréparable », a indiqué Didier Deschamps. Autre point d’interrogation : Karim Benzema, qui n’a trotté qu’un quart d’heure dimanche, pourra-t-il enchaîner une troisième titularisation de suite, dix jours après sa finale de Ligue des champions remportée avec le Real Madrid ?

De leur côté, Kingsley Coman, Jules Koundé et N’Golo Kanté ont pédalé sur un vélo stationnaire. Mais seul le milieu de terrain de Chelsea ne figure finalement pas sur la liste envoyée par la France à l’UEFA pour le match de lundi soir. Les Bleus n’auront ainsi que trois milieux de terrain titulaires purs – Adrien Rabiot, Mattéo Guendouzi et Aurélien Tchouaméni.

Une chance à saisir pour plusieurs « jeunes » Bleus

« Il y a l’usure, la fatigue », a relevé Didier Deschamps, évoquant une nouvelle fois les « saisons chargées » et l’enchaînement inédit de « quatre matches en onze jours ».

En attaque, les incertitudes autour de la présence du duo Mbappé-Benzema offrent au moins une place pour un second couteau, à qui le coach a promis du temps de jeu. Le mieux placé dans la hiérarchie semble être Christopher Nkunku, auteur d’une belle entame à Saint-Denis, mais Wissam Ben Yedder et Moussa Diaby sont en embuscade.

Des aménagements s’imposent également en défense avec, outre Kimpembe, une opportunité pour William Saliba et Benjamin Pavard, encore peu utilisés par les Bleus comme défenseur central, mais sommés d’occuper ce poste. Sur les côtés, Jonathan Clauss et Lucas Digne offrent deux alternatives crédibles à Kingsley Coman et Theo Hernandez, décevants face aux Danois.

En face, l’équipe de Luka Modric, qui fêtera ses 150e sélection, est dans une situation encore plus alarmante après son naufrage face à l’Autriche. Preuve qu’à six mois du Qatar, avoir disputé la finale de la dernière Coupe du monde n’offre aucune garantie.

Avec l’AFP


France 24 Sport

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.