Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles locales

Exposition « Destins de Verdun » au Mémorial de Verdun, la guerre racontée sous un angle humain


Vue d'une des salles de l'exposition « Destins de Verdun », au Mémorial de Verdun, sur la Meuse.

Deux millions. C’est le nombre vertigineux de soldats qui ont participé à la bataille de Verdun, ces batailles dévastatrices livrées entre Français et Allemands pendant la Première Guerre mondiale. L’exposition  » Destinations Verdun », ouverte depuis le 24 mai au Mémorial de Verdun, vise à explorer la vie de certains d’entre eux, souvent méconnus, à travers une série de portraits. Vingt de ces destinations ont été sélectionnées par les deux commissaires de l’exposition, Florence Guionneau-Joie et Nicolas Czubak. Français ou Allemands, femmes ou hommes, ascenseurs ou médecins : ils forment un kaléidoscope de la société de l’époque.

Le bâtiment qui abrite l’exposition est situé sur le front de la bataille de Verdun, transformé quelques années après la guerre de 14 à 18 en forêt mémorielle. Sous les arbres, le sol est encore jonché d’ossements, de coquilles inactives et de masques à gaz. Ici, plus de 300 000 vies ont été perdues, 400 000 hommes ont été blessés et des milliers d’âmes ont été tourmentées par le souvenir de  » l’enfer de Verdun ». Alors que les avancées militaires ont été minimes.

Ce musée a été construit pour honorer la mémoire de ces hommes, que les poilus tentèrent de maintenir en vie après la fin de la Seconde Guerre mondiale, lorsque le souvenir des « der des ders » commença à s’estomper. Mobilisé au front en 1914, l’écrivain Maurice Genevoix est la voix de ces vétérans désireux de transmettre leur histoire. Connu pour ses récits sur la Grande Guerre, regroupés en Ceux du 14 (Flammarion, 1949, dernière réédition en 2013), il préside le Comité national pour la Mémoire de Verdun qui travaille à la création du Mémorial de Verdun. Inauguré en 1967, le bâtiment véhicule une vision rassembleuse de la mémoire de Verdun, libérée de sa composante patriotique. La poignée de main entre le président François Mitterrand et le chancelier allemand Helmut Kohl, le 22 septembre 1984, devant l’ossuaire de Douaumont, devient le symbole de cette réconciliation franco-allemande.

Dispositif pédagogique et immersif.

Trente-deux ans plus tard, François Hollande et Angela Merkel poursuivent ce geste en commémorant conjointement le centenaire de la bataille, le 29 mai 2016. Pour l’occasion, le monument a été rénové : le bâtiment a été rénové et agrandi au bout de trois ans. de travail. L’établissement disposait également d’un comité scientifique, dirigé par l’historien Antoine Prost, qui a modernisé le musée et permis de raconter in situ l’histoire de la bataille de Verdun, à travers un dispositif pédagogique et parfois immersif.

Il vous reste 65% de cet article à lire. Le reste est réservé aux abonnés.


Gn fr loc

Malagigi Boutot

A final year student studying sports and local and world sports news and a good supporter of all sports and Olympic activities and events.
Bouton retour en haut de la page