Nouvelles du monde

Euro féminin 2022 : la France brise enfin la défense néerlandaise pour mettre fin à la malédiction des quarts de finale


Le penalty d’Eve Perisset à la 102e minute a suffi pour finalement briser la gardienne néerlandaise Daphne van Domselaar et mettre fin à une série de trois sorties consécutives en quart de finale de l’Euro.

Van Domselaar a mené une démonstration obstinée des Néerlandais qui, défendant le titre qu’ils ont remporté à domicile il y a cinq ans, ont été devancés 33 à 9 par une équipe française dominante.

N’ayant reçu que sa deuxième sélection internationale lors du match d’ouverture du tournoi lorsque la gardienne partante Sari van Veenendaal s’est blessée à seulement 30 minutes, la joueuse de 22 ans a effectué dix arrêts dans une performance virtuose entre les bâtons.

Saluant la performance comme « de classe mondiale », l’entraîneur néerlandais Mark Parsons a estimé qu’il s’agissait de la meilleure performance de gardien de but qu’il ait vue depuis que l’Allemande Nadine Angerer a sauvé deux pénalités pour aider son équipe à remporter la finale de 2013.

« Gardien de but du tournoi, il n’y a même personne près d’elle », a déclaré Parsons aux journalistes.

« Nous sommes là pour construire l’histoire »

Et les rares fois où Van Domselaar a été battu, les défenseurs néerlandais ont jeté leurs corps sur la ligne. Stefanie van der Gragt a fourni le choix des blocs, repoussant la frappe à bout portant de Melvine Malard avec ses genoux à quelques centimètres du but.

Pourtant, la résistance a finalement été brisée en première mi-temps de prolongation lorsque Kadidiatou Diani a fait tomber Dominique Janssen dans la surface. Le jeu a d’abord été annoncé par l’arbitre Ivana Martincic, mais un penalty a été donné après un contrôle de l’arbitre assistant vidéo.

Van Domselaar a mis la main sur le coup de pied de Perisset, mais n’a pas pu empêcher l’effort bien frappé du défenseur, qui a signé pour Chelsea en juin.

Perisset tire son penalty.

Les Français ont fermé leur avance pour marquer leur billet pour les demi-finales et un affrontement avec l’Allemagne à Milton Keynes mercredi, déclenchant des scènes de joie jubilatoires parmi les joueurs et l’entraîneur Corinne Diacre.

« Je suis très fier car cette équipe visait un gros objectif. Cette équipe donne absolument tout », a déclaré Diacre aux journalistes. « J’aime le fait que les joueurs ont tout donné et ont continué à jouer. Ils sont restés fidèles à notre plan de match.

« Nous aurions aimé marquer plus tôt mais nous étions face à un gardien néerlandais incroyable. Au niveau de notre condition physique, les équipes ont donné beaucoup de réponses ce soir, défensivement aussi.

« Nous avons été récompensés pour nos efforts. Nous sommes ici pour construire l’histoire – les joueurs et le staff veulent écrire l’histoire pour nous-mêmes et il reste encore un peu de chemin à parcourir », a-t-elle ajouté.

Perisset (3L) fête son but avec ses coéquipières.

« Il n’y a plus un seul joueur avec quoi que ce soit dans le réservoir »

En Allemagne, les Français affrontent une équipe qui a remporté six titres européens consécutifs entre 1995 et 2013. Les huit fois champions ont scellé leur place dans une autre demi-finale avec une victoire 2-0 sur l’Autriche, mais pour la France, c’est des eaux inexplorées. après une série déchirante de sorties anticipées.

Le vainqueur du match, Perisset, a déclaré : « Nous sommes très heureux car nous avons toujours trébuché en quart de finale auparavant.

« Ce soir, on a réussi à passer ce stade. On a fait une très grosse performance. On est très content et maintenant on peut savourer cette qualification pour les demi-finales. »

En revanche, c’étaient des images d’épuisement et de désespoir pour les joueurs néerlandais, dont beaucoup se sont effondrés au sol au coup de sifflet à plein temps.

Le retour de la prolifique attaquante vedette Vivianne Miedema de Covid-19 semblait prêt à stimuler les champions en titre, mais l’attaquant d’Arsenal a semblé isolé tout au long alors que les Néerlandais étaient contraints de repousser vague après vague d’attaques françaises.

« C’était un match difficile pour elle, il ne lui restait plus rien à la fin », a déclaré Parsons à propos de Miedema.

L'attaquante française Kadidiatou Diani rivalise avec les Pays-Bas'  la défenseuse Stefanie van der Gragt.

Il n’y a plus un joueur avec quoi que ce soit dans le tank, dans son corps. Ils ont tout donné. La première mi-temps, on ne tenait qu’à un fil.

« Quand nous étions meilleurs en attaque et que nous nous créions des occasions, ils ont réussi à briser. Mais notre défense héroïque a été très, très impressionnante, à presque tous les moments du match. Tout le monde s’est mobilisé. »

Euro féminin 2022 : la Suède triomphe de la Belgique 1-0 avec un vainqueur fiévreux dans le temps additionnel
La France ou l’Allemagne affronteront le vainqueur de la demi-finale hôte de l’Angleterre contre la Suède à Sheffield mardi.


Cnn Eue En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page