Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles du monde

Éthiopie. Le président et le groupe rebelle s’accusent mutuellement d’un apparent massacre de civils


L’incident semble être une attaque ethniquement ciblée, selon un communiqué de la Commission éthiopienne des droits de l’homme (EHRC), nommée par l’État. Il s’agit de la deuxième attaque contre des civils dans la région d’Oromia en moins d’un mois.

L’EHRC affirme que les populations des villages de Mender 20 et Mender 21 à Hawa Gelan dans la zone Kellem Wollega d’Oromia sont « principalement d’origine ethnique Amhara » et que les habitants se cachent ailleurs malgré l’arrivée des forces de sécurité dans la région.

« Le groupe Shene [another name for the OLA]fuyant les forces de sécurité, menace les civils dans la partie ouest de [Wollega]. Dans la région d’Oromia, les civils de [Kellem Wollega] ont été massacrés. Nous pleurons la perte de nos citoyens », a tweeté lundi le président éthiopien Abiy Ahmed.

« Nous poursuivrons ce groupe terroriste jusqu’au bout et l’éliminerons avec notre peuple », a-t-il ajouté.

L’OLA a nié les accusations et a blâmé les milices gouvernementales pour le massacre apparent.

« Deux divisions de l’ENDF (Force de défense nationale éthiopienne) ainsi que des forces alliées occupent les villes de [Kellem Wollega], y compris Machaara où des civils ont été tués en masse par les milices du régime alors que les forces de sécurité n’ont rien fait. Le régime pense qu’il peut simplement pointer du doigt et échapper à toute responsabilité », a tweeté lundi Odaa Tarbii, porte-parole de l’OLA, en réponse à la déclaration d’Abiy.

Cette attaque survient moins de trois semaines après qu’au moins 200 civils auraient été tués dans la région d’Oromia par les forces de l’OLA, selon l’EHRC. L’OLA a nié ces accusations et a blâmé les forces gouvernementales pour le massacre.

L’OLA, qui s’est alignée sur les forces tigréennes contre le gouvernement fédéral l’année dernière, a été désignée par le gouvernement éthiopien comme organisation terroriste en 2021. Le groupe a souvent été accusé d’attaquer des civils et de cibler des Amharas ethniques.

Les attaques surviennent au milieu des tensions ethniques croissantes à travers le pays ces dernières années.

« L’insécurité persistante dans la région et ce qui semble être le meurtre ethniquement ciblé de résidents doit être immédiatement stoppée », a déclaré le commissaire en chef de l’EHRC, le Dr Daniel Bekele, qui a réitéré l’appel de l’EHRC pour une montée en puissance urgente des forces de sécurité gouvernementales. pour éviter d’autres morts civiles dans la région.


Cnn Eue En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page