Nouvelles

ETF DRLL : pourquoi les investisseurs ne devraient pas laisser l’idéologie influencer leurs décisions d’investissement


OuiHier a vu le lancement d’un nouvel ETF, le EA Series Trust Strive US Energy Fund (DRLL). Il se présente comme un fonds « post-ESG », et il semble que les gestionnaires de fonds encourageront, en tant qu’actionnaires, les sociétés de combustibles fossiles à, comme le suggère le téléscripteur, « percer, bébé, percer ».

L’invasion russe de l’Ukraine et les pénuries mondiales de pétrole et de gaz qui en ont résulté ont fait grimper les prix, et l’incapacité de la production américaine de brut à compenser cela a renforcé l’importance stratégique de l’énergie et les problèmes liés aux réglementations restrictives sur le pétrole et le gaz, même si vous pensez qu’ils sont une bonne chose. Le moment peut sembler propice pour un fonds axé sur la maximisation du potentiel des grandes sociétés pétrolières ici aux États-Unis.

D’un point de vue à très court terme dans la vie d’un fonds, disons au cours de l’année prochaine, je suppose que cela pourrait être vrai, mais à long terme, cela, comme tous les investissements idéologiques, est fondamentalement défectueux.

J’ai, à de nombreuses reprises, utilisé ma plateforme ici pour protester contre la prise de décisions d’investissement basées sur des opinions politiques, qu’elles viennent de la gauche ou de la droite. Le plus gros problème avec l’idéologie est que, à bien des égards, elle est l’ennemie de la réalité. Un filtre politique amène les gens à voir les choses comme ils croient qu’elles devraient être, et non comme elles sont ; plus un sujet devient politisé, plus cela est vrai. L’énergie en est un bon exemple. Ceux de gauche voient les compagnies pétrolières comme un mal, et que le pétrole et le gaz en tant qu’industrie sont à l’agonie, tandis que ceux de droite les considèrent comme des héros et attendent avec impatience un avenir radieux pour les combustibles fossiles, si seulement les politiciens libéraux sortirait du chemin.

Les deux sont des points de vue trop simplistes et naïfs qui ne devraient pas avoir leur place dans la pensée d’un investisseur.

Je comprends l’impulsion derrière DRLL, dans la mesure où les actions pétrolières sont souvent sous-évaluées parce que leur activité est perçue comme « politiquement incorrecte », souvent par de gros fonds qui refusent d’y investir. Cela en soi est un exemple de prise de décisions d’investissement basées sur la politique, et est donc une erreur qui nie la réalité. Après tout, que les gens le veuillent ou non, le fait est que les États-Unis et le monde dépendent des combustibles fossiles en ce moment, et le seront encore pendant un certain temps. Prétendre le contraire est insensé. Jusqu’à tout récemment, j’écrivais un bulletin basé sur ce fait et qui identifiait des opportunités dans le secteur de l’énergie.

Cependant, il est également insensé de prétendre que cela durera éternellement, voire pendant plus de quelques années. Vous pouvez injurier tout ce que vous voulez contre la politique «réveillée» ou peu importe comment vous voulez l’appeler, mais le fait est que la majeure partie du monde a vu les dangers du changement climatique et s’éloigne consciemment des combustibles fossiles. Les États-Unis, avec une minorité vocale qui nient la science, sont une valeur aberrante. Cependant, finalement, les objections n’auront plus d’importance car le monde abandonne simplement le pétrole, avec ou sans les États-Unis.

La croissance potentielle du cœur de métier des grandes compagnies pétrolières est donc au mieux extrêmement limitée, et des P/E relativement faibles n’en sont que le reflet. Si vous avez vu le potentiel des actions énergétiques sous-évaluées à tout moment au cours des deux dernières années et que vous vous êtes impliqué, tant mieux. Cependant, des actions comme Exon Mobil (XOM), Chevron (CVX) et Conoco Phillips (COP), qui constituent certaines des plus grandes participations de DRLL, ne devraient pas représenter une part importante d’un portefeuille à long terme.

Je suis sûr que lorsque Vivek Ramaswamy, le fondateur et président exécutif du gestionnaire de fonds Strive, qui a lancé DRLL, a donné sa défense passionnée de l’ETF sur CNBC ce matin, nombreux étaient ceux qui ont applaudi bruyamment à l’idée d’un « anti-réveil ». « fonds de l’énergie. Si vous étiez l’un d’entre eux, applaudissez-les par tous les moyens. C’est, après tout, votre droit constitutionnel. Cependant, n’abandonnez pas votre argent durement gagné en investissant dans un ETF basé sur le même genre de pensées idéologiques que vous n’aimez pas tant. L’industrie des combustibles fossiles devra s’adapter massivement au cours des vingt prochaines années ou mourir complètement. Quelle que soit votre politique, c’est un mauvais investissement à long terme.

Les vues et opinions exprimées ici sont les vues et opinions de l’auteur et ne reflètent pas nécessairement celles de Nasdaq, Inc.

nasdaq

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page