Nouvelles locales

entreprises, managers et salariés en faveur du télétravail

Ce qui semble faire consensus, tant auprès de l’AGEF que des salariés interrogés par ReKrute, c’est le mix entre le présentiel et le télétravail, surtout dans un contexte marqué par la recrudescence des contaminations liées à Omicron. Zakaria Rbii, président de cette association, insiste sur l’importance d’utiliser ce mode de gestion « dans la mesure du possible ».

Face à la recrudescence du Covid-19 et de sa variante Omicron, l’Association nationale des managers et formateurs en ressources humaines (AGEF) appelle ses membres à privilégier le recours au télétravail au vu des données épidémiologiques actuelles. Un appel qui va dans le même sens que celui de la CGEM. « Il est fortement recommandé de revenir, dans la mesure du possible, au télétravail », déclare au journal « Le Matin », Zakaria Rbii. Il a également rappelé l’importance de cette façon de travailler pour faire face à cette accélération fulgurante des contaminations avec la diffusion de la nouvelle variante Omicron. Or, selon notre interlocuteur, 70% des entreprises interrogées, dans le cadre d’échanges de pratiques entre professionnels RH, optent pour le présentiel contre seulement 30% pour la distance. « Une tendance qui doit pratiquement s’inverser au moins jusqu’à fin janvier début février, car le pic de la troisième vague Omicron est estimé entre le 25 et le 30 janvier 2022 », précise M. Rbii. Tout cela pour dire que les modes opératoires doivent être adaptés en fonction de la situation épidémiologique liée au Covid-19. Un message pratiquement partagé par tous les membres de l’AGEF, rassure le porte-parole des professionnels des RH.

Comment les salariés perçoivent-ils réellement le télétravail ?

Une enquête ReKrute auprès de 2.709 salariés marocains, travaillant principalement dans des grandes et moyennes entreprises, rendue publique récemment, répond à cette question. Elle montre que plus de la moitié des Marocains (57%) préfèrent combiner télétravail et travail en présentiel, malgré les difficultés techniques liées à ce mode de management. Un choix qui se justifie par le fait que la combinaison du présentiel et de la formation à distance a mis en évidence certains bénéfices : gain de temps, meilleur équilibre entre vie privée et vie professionnelle, réduction du stress et de la fatigue et gain de productivité. Selon la même source, 72% des télétravailleurs sont allés jusqu’à aménager un espace de travail à domicile et comptent y investir à l’avenir. En termes de satisfaction, les résultats révèlent que 67% des télétravailleurs interrogés sont pleinement satisfaits, dont 25% vont jusqu’à la qualifier d’« extraordinaire ». En revanche, le télétravail n’est pas toujours rose. Les inconvénients existent aussi avec en tête le débordement du temps de travail sur la vie personnelle. Vient ensuite le manque de reconnaissance et une lourde charge de travail.

Le télétravail ne profite pas qu’aux salariés

Toujours selon ReKrute, les entreprises marocaines semblent également favorables au télétravail. Quelque « 62 % des participants à cette enquête déclarent que leur entreprise l’applique aujourd’hui, dont 13 % qui disent que leur entreprise est passée au télétravail à temps plein, contre 38 % qui disent que leur entreprise fonctionne toujours en présentiel » . Ce constat dépend du secteur d’activité, de la taille et de la culture de l’entreprise et du style de management adopté. Ainsi, 62% des entreprises opérant principalement dans les secteurs des centres d’appels, de l’informatique, de la banque, de l’automobile, de la comptabilité et de la construction appliquent ce mode de gestion.
Un autre fait marquant observé concerne le fait que le télétravail augmente la productivité des salariés. 71% des salariés marocains en télétravail se disent plus productifs, et 80% des participants à cette enquête, qui tiennent des réunions à distance, pensent que celles-ci sont plus efficaces que les réunions physiques. Néanmoins, 57% se plaignent de difficultés techniques qui, parfois, peuvent être source de démotivation et de baisse de productivité. Selon les données de cette enquête, une mauvaise connexion internet et des outils de travail inadaptés sont les deux principaux facteurs qui font que les salariés travaillant à distance se sentent moins productifs.



lematin

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page