EN DIRECT – Guerre en Ukraine : Zelensky promulgue la loi controversée sur la mobilisation militaire

Volodymyr Zelensky a promulgué mardi la loi controversée sur la mobilisation militaire.
Plus tôt dans la journée, l’Ukraine a annoncé avoir identifié près de 37 000 civils et militaires portés disparus depuis le début de l’invasion russe il y a deux ans.
Suivez les dernières informations.

Suivez la couverture complète

Zaporizhia : la centrale nucléaire ukrainienne cristallise les tensions

MOSCOU INVITE EN NORMANDIE

La Russie sera invitée aux célébrations du 80e anniversaire du débarquement allié en Normandie, prévues début juin, mais pas son président Vladimir Poutine en raison de la « guerre d’agression » en Ukraine, a annoncé la Mission de Libération chargée d’organiser cette commémoration.

« La Russie sera cependant invitée à se faire représenter pour que soient honorés l’importance de l’engagement et des sacrifices des peuples soviétiques, ainsi que sa contribution à la victoire de 1945 », a-t-elle ajouté, confirmant une information d’Europe 1.

MOBILISATION MILITAIRE

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a promulgué la loi pour mobiliser davantage d’hommes face aux attaques russes, un texte controversé car il ne prévoit pas de période de démobilisation pour les soldats. Selon un avis publié sur le site Internet de la Rada, le Parlement ukrainien, le texte a été soumis mardi au président qui l’a ensuite signé.

DES MILLIERS DE DISPARUS

L’Ukraine a annoncé mardi avoir recensé près de 37.000 civils et militaires disparus depuis le début de l’invasion russe, un chiffre incomplet en raison notamment de l’occupation par Moscou de près de 20% du territoire national.

« Près de 37 000 personnes sont portées disparues : des enfants, des civils et des soldats », a déclaré sur Facebook le commissaire ukrainien aux droits de l’homme, Dmytro Loubinets, selon un nouveau décompte. « Ces chiffres pourraient être bien plus élevés », a-t-il toutefois souligné, alors que les travaux de recensement étaient toujours en cours.

SCHOLZ APPELLE XI JINPING À FAIRE PRESSION

Le chancelier allemand Olaf Scholz a déclaré mardi à Pékin avoir demandé au président chinois Xi Jinping de faire pression sur la Russie pour que Vladimir Poutine arrête sa « campagne insensée » en Ukraine. « La parole de la Chine a du poids en Russie », a déclaré sur X le dirigeant allemand, qui souhaite voir les troupes russes se retirer d’Ukraine et « cette terrible guerre cesser ».

COUPURES D’ÉLECTRICITÉ MASSIVES EN UKRAINE

Une vague de mauvais temps a laissé mardi des dizaines de milliers d’Ukrainiens sans électricité, après que des frappes russes ont endommagé les principales centrales électriques du pays, le président Volodymyr Zelensky déplorant le manque de munitions pour les protéger.

« En raison du mauvais temps, 173 localités dans quatre régions sont privées d’électricité », a indiqué le ministère de l’Energie dans un communiqué.

Les intempéries ont accru la pression sur le système électrique du pays, durement touché par des frappes russes ciblées sur fond de tarissement de l’aide militaire occidentale, bloquée notamment par les atermoiements politiques de Washington. Selon les autorités ukrainiennes, ces attaques, qui ont débuté le 22 mars, ont endommagé 80 % de la capacité nationale de production d’électricité.

PRÉOCCUPATIONS AUTOUR DE ZAPORIJIA

Le directeur de l’AIEA, l’agence des Nations Unies responsable de la sécurité nucléaire, a déclaré lundi que la centrale électrique de Zaporizhia en Ukraine se rapprochait « dangereusement d’un accident nucléaire ». Dans la question ? Plusieurs attaques récentes de drones sur le site, dans le sud-est du pays.

International

ARRÊTER

Les services de sécurité russes (FSB) ont annoncé mardi avoir arrêté un citoyen russe pour tentative d’assassinat d’un ancien officier des services de sécurité ukrainiens (SBU), blessé la semaine dernière dans l’explosion de sa voiture à Moscou.

Le FSB a déclaré dans un communiqué qu’il avait « a arrêté un citoyen russe, né en 1983, qui a fait exploser à Moscou (…) sur ordre des services spéciaux ukrainiens la voiture d’un citoyen russe, ancien membre des services de sécurité ukrainiens ».

L’ancien officier ukrainien passé du côté russe, Vassili Prozorov, l’a également accusé après l’explosion. « le régime terroriste de Kyiv » en être responsable.

Selon le FSB, le suspect arrêté dans le cadre d’une enquête pour « tentative de meurtre » est arrivé en Russie en mars en provenance d’Ukraine. Il a « J’ai obtenu des composants pour un engin explosif télécommandé et je l’ai assemblé » et l’a placé sous la voiture de l’ancien officier du SBU.

« PRENDRE UNE DÉCISION »

« Nous survivons et nous devons protéger notre peuple », a déclaré Volodymyr Zelensky dans un entretien diffusé lundi par la chaîne américaine PBS News. « La balle est dans votre camp. S’il vous plaît, prenez une décision », a demandé le président ukrainien à Washington, faisant référence à une aide de 60 milliards de dollars bloquée depuis des mois par le Congrès américain, sur fond de tensions politiques entre républicains et démocrates.

Scholz

Le chancelier allemand Olaf Scholz a exprimé mardi son intention de discuter d’une « paix juste » en Ukraine avec le président chinois Xi Jinping lors de leur rencontre à Pékin.

« Ma rencontre avec le président Xi portera également sur la manière dont nous pouvons contribuer davantage à une paix juste en Ukraine », a écrit M. Scholz sur le réseau social depuis ma dernière visite en Chine.

L’alerte est sérieuse. Selon le chef de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), « nous nous rapprochons dangereusement d’un accident nucléaire » sur la centrale électrique de Zaporizhia, récemment victime d’une série d’attaques de drones. Occupé par la Russie depuis mars 2022, le site, situé dans le sud de l’Ukraine, a été visé à plusieurs reprises depuis le 7 avril, Kiev et Moscou se rejetant mutuellement toute responsabilité.

Interrogé par les journalistes sur l’origine de ces récentes attaques, Rafael Grossi a assuré que « dans ce cas, c’est tout simplement impossible » pour identifier le pays responsable. Parce que les attaques ont été menées par des drones qui peuvent faire des détours et les drones en question « peut être obtenu pratiquement n’importe où ».

D’où qu’ils viennent, ces « Attaques imprudentes »le premier à cibler directement la plus grande centrale électrique d’Europe depuis novembre 2022, « doit arrêter immédiatement »» a soutenu Rafael Grossi lors d’une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU consacrée à cette question. « Même s’ils n’ont heureusement pas provoqué d’incident radiologique cette fois-ci, ils ont considérablement accru le risque dans la centrale de Zaporizhia, où la sûreté nucléaire est déjà compromise », a-t-il ajouté. a ajouté le directeur général de l’organisme onusien, qui dispose d’experts sur place.

Ils constituent également un « dangereux précédent, avoir réussi à atteindre l’enceinte de confinement d’un réacteur ». « Nous nous rapprochons dangereusement d’un accident nucléaire »a-t-il insisté, appelant à un « Le lancer de dés ne décide pas de ce qui se passera demain ». Même si les six réacteurs de la centrale sont à l’arrêt, « les dangers potentiels d’un accident nucléaire majeur restent bien réels »a insisté Rafael Grossi.


La rédaction de TF1info

Quitter la version mobile