Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
À la uneNouvelles

Employeurs et syndicats s’accordent sur de futures règles pour indemniser les demandeurs d’emploi


La CFDT et la CFTC ont annoncé, vendredi après-midi, leur intention de signer un projet d’accord qui définit les conditions d’indemnisation des chômeurs à compter du 1er janvier 2024.

Le patronat et au moins deux syndicats ont trouvé vendredi 10 novembre des points d’accord sur l’assurance-chômage, au terme d’une difficile négociation sur les règles d’indemnisation qui débuteront en janvier 2024. « Un accord a été trouvé », s’est félicité le Medef. Peu avant, la CFDT avait annoncé un « avis positif » de votre délégation, qui devra encore être approuvé par le bureau national de l’organisation. « Nous sommes prêts à le signer, il ne nous reste plus qu’à l’approuver » par le gouvernement, a déclaré la CFTC.

Selon l’accord conclu, les demandeurs d’emploi qui s’inscrivent pour la première fois pourront percevoir une indemnisation après cinq mois de travail au cours des 24 derniers mois, au lieu des six mois actuels. « Une mesure concrète et juste », par la CFDT. Les chefs d’entreprise, qui souhaitaient réduire leurs cotisations d’assurance chômage de 4,05% à 3,95%, ont également accepté une réduction de moitié de 0,05%. Le texte réduit également la portée du système de bonus-malus, critiqué par les employeurs, qui augmente les cotisations des employeurs ayant recours aux contrats courts plus que la moyenne.

FO a indiqué attendre lundi une décision de son bureau confédéral, tout en précisant que « Les lignes rouges sont tombées ». Deux syndicats, la CGT et la CFE-CGC, ont indiqué qu’ils ne figureraient pas parmi les signataires. « Pour nous l’équilibre n’est pas là »même si « Le patronat a retiré la plupart de ses provocations », a indiqué la CGT. La CFE-CGC a quitté la table des discussions dans l’après-midi, dénonçant la dégradation continue des prestations pour les hauts revenus, une ligne rouge pour cela.

Un ultimatum fixé au 15 novembre

le gouvernement « pour étudier » la compatibilité de l’accord élaboré par les partenaires sociaux avec les objectifs qui leur sont fixés dans leur lettre-cadre, a annoncé le ministère du Travail. Pour le Medef, l’accord trouvé est « parfaitement conforme » au document-cadre et aboutit à un équilibre entre les nouvelles dépenses et les recettes.

Le gouvernement avait donné aux partenaires sociaux jusqu’au 15 novembre pour conclure. J’aurais repris le contrôle sans ce compromis trouvé sur la ligne. Il avait encadré les débats de manière stricte, dans un document envoyé début août : ni la réforme de 2019, qui a notamment durci les conditions d’accès à l’indemnisation du chômage, ni la réforme de 2023, qui module les conditions d’assurance chômage en fonction de l’emploi. situation du marché et réduit la durée de l’indemnisation de 25 %. Plusieurs négociateurs, au nom des syndicats, se sont plaints d’une forme de « tutelle » et un « parasitisme » du gouvernement au sujet des discussions.




Gn fr headline

Cammile Bussière

One of the most important things for me as a press writer is the technical news that changes our world day by day, so I write in this area of technology across many sites and I am.
Bouton retour en haut de la page