Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
À la uneNouvelles

Emmanuel Macron appelle à un cessez-le-feu


 » data-script= »https://static.lefigaro.fr/widget-video/short-ttl/video/index.js » >

Le président français a souligné la nécessité de protéger les civils. Il a appelé à un cessez-le-feu et proposé une aide de 100 millions d’euros à la France.

Le président français Emmanuel Macron a appelé jeudi 9 novembre : «œuvrer pour un cessez-le-feu» entre Israël et le Hamas à l’ouverture de la conférence humanitaire sur Gaza à Paris. « Dans l’immédiat, nous devons travailler à la protection des civils. Cela nécessite une pause humanitaire très rapide et nous devons œuvrer en faveur d’un cessez-le-feu.», a déclaré le chef de l’Etat. « Cela doit être possible», a-t-il ajouté, avant de s’engager à verser 100 millions d’euros d’aide de la France. A l’issue de la conférence, les organisateurs ont annoncé que les engagements pris jeudi par les pays participants dépassaient le milliard d’euros, tout en précisant par la suite que cela pourrait inclure, selon les cas, des contributions déjà décidées depuis le 7 octobre.

« Depuis le 7 octobre, la France a annoncé 20 millions d’euros d’aide humanitaire supplémentaire et nous porterons cet effort à 100 millions d’euros d’ici 2023.« , a-t-il déclaré, avant d’insister sur le fait que »absolument essentiel» pour protéger les civils dans la bande de Gaza et qu’il ne peut y avoir de double standard lorsqu’il s’agit de protéger des vies humaines. « Ce n’est pas négociable« , souligne-t-il. Si le président répétait qu’Israël avait « le droit de se défendre et le devoir de protéger les siens« Il a réitéré que le gouvernement israélien avait également »une responsabilité éminente (…) de respecter la loi et de protéger les civils« . »La lutte contre le terrorisme ne peut jamais être menée sans règles« il a continué.

« Nous avons besoin d’un cessez-le-feu humanitaire »

Il a souligné que la situation humanitaire se détériorait.chaque jour plus» à Gaza. L’ambition de la conférence qui se tient ce jeudi à Paris est «Identifier les besoins financiers et matériels des populations.« . Il a également demandé que l’aide soit coordonnée et organisée de manière très concrète afin qu’elle puisse être délivrée. « Nous avons besoin d’un cessez-le-feu humanitaire. Il s’agit de faire taire les armes à des fins humanitaires.», a déclaré Martin Griffiths, secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires humanitaires.

Après la conférence, une dizaine d’ONG ont exprimé leur amertume lors d’une conférence de presse commune. « Nous sommes assez déçus car il n’y a pas eu de consensus sur un cessez-le-feu immédiat (…). Au-delà de l’aide mobilisée, l’enjeu est de la restituer à Gaza», estime Jean-François Corty, vice-président de Médecins du Monde. « Si nous n’obtenons qu’un jour ou deux de répit, cela ne suffit pas.», a ajouté Isabelle Dufourny, présidente de Médecins sans frontières France. « Installer des fournitures d’urgence sur le champ de bataille est impossible« . »L’absence évidente d’un appel fort à un cessez-le-feu immédiat sape le but même de cette réunion et la réduit à un simple geste symbolique.», a déclaré Cécile Duflot, directrice générale d’Oxfam France, dans un communiqué.

Pauses quotidiennes de quatre heures

Lorsqu’on lui a demandé ce qu’il pensait des chances d’un cessez-le-feu, le président américain Joe Biden, qui jusqu’à présent s’est toujours opposé à l’idée, a déclaré qu’il n’y avait « aucune chance d’un cessez-le-feu ».aucun, aucune chance« , que cela pourrait arriver. Israël, cependant, a accepté de le faire « se casse» quatre heures par jour dans «certains endroits» du nord de Gaza. Ils seront « annoncé trois heures à l’avancea déclaré John Kirby, porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche.

Le petit territoire palestinien est sous blocus israélien depuis l’attaque sans précédent lancée contre Israël le 7 octobre depuis Gaza par le Hamas, qui a fait plus de 1.400 morts, pour la plupart des civils. Les attaques de représailles d’Israël, qui promettaient «annihiler» Le Hamas a fait plus de 10 000 morts, principalement des civils, selon le mouvement islamiste palestinien.

 » data-script= »https://static.lefigaro.fr/widget-video/short-ttl/video/index.js » >


Gn fr headline

Cammile Bussière

One of the most important things for me as a press writer is the technical news that changes our world day by day, so I write in this area of technology across many sites and I am.
Bouton retour en haut de la page