Nouvelles

Emmanuel Macron à Dijon pour défendre sa politique


Arthur de Laborde

Ce vendredi est la journée internationale contre les violences faites aux femmes. Alors que 121 femmes ont déjà été tuées par leur conjoint ou ex-conjoint cette année, Emmanuel Macron, qui avait fait de ce sujet la grande cause de son premier mandat, se rend ce vendredi à Dijon pour défendre sa politique et peut-être faire de nouvelles annonces.

Un indicateur qui ne baisse pas, pire, il progresse. Il y a 121 femmes tuées par leur conjoint ou ex-conjoint depuis janvier selon le collectif « Nous tous », déjà plus que l’an dernier à la même date. Des chiffres glaçants malgré l’arsenal de mesures mis en place par le gouvernement et un milliard d’euros d’investissements. C’est même la grande cause d’Emmanuel Macron depuis son premier mandat. En cette journée internationale contre les violences faites aux femmes, le président est ce vendredi matin à Dijon, pour rencontrer des victimes, gendarmes et magistrats. L’objectif : défendre la politique du gouvernement.

« On a l’obligation de faire mieux, mais il y a une dynamique engagée »

L’Élysée met en avant ses résultats : la possibilité de recueillir les plaintes à l’hôpital, le financement de nouvelles structures d’accueil, la multiplication des dispositifs de prévention comme les téléphones « danger grave » et les bracelets anti-rapprochement ou encore la plateforme de signalement tournant à plein régime.

La quasi-totalité des mesures décidées à l’issue du Grenelle contre les violences conjugales fin 2019 ont été pleinement mises en œuvre, se félicite l’entourage du président. « On a l’obligation de faire mieux, mais il y a une dynamique engagée », souligne un conseiller. De nouvelles annonces pourraient être faites ce vendredi à Dijon, notamment pour améliorer l’accompagnement des plaignants par un avocat dès qu’une plainte est déposée au commissariat. Un comité interministériel sur les violences faites aux femmes se réunira également en janvier prochain, car beaucoup reste à faire. Selon le ministère de l’Intérieur, 122 féminicides ont été enregistrés l’an dernier, et sur la même période, 186 800 victimes de violences conjugales ont été recensées.

europe1 Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page