Skip to content
Emma Raducanu : ‘La pression ?  Non – je suis juste heureux d’être à l’Open d’Australie et d’avoir un swing ‘
 | nouvelles du monde


nouvelles du monde

La chouchoute du tennis britannique Emma Raducanu n’a aucune attente de sa campagne à l’Open d’Australie, dit-elle, mais est « juste heureuse d’être ici et d’avoir un swing ».

Depuis qu’elle a remporté l’US Open en septembre, la carrière de Raducanu a bégayé et s’est accélérée, non seulement à cause de son inexpérience, mais aussi à cause d’une grave malchance – plus récemment, le combat de Covid qui a pris trois précieuses semaines de son hors-saison.

C’est comme si les dieux du tennis faisaient payer à Raducanu les pauses chanceuses dont elle a profité à New York en septembre, où son adversaire la mieux classée était la n ° 12 mondiale Belinda Bencic. Mais elle reste une présence joyeuse, même lorsque les chances sont contre elle.

« Il y a douze mois, j’étais juste dans ma chambre en train d’étudier pour mes examens », a-t-elle déclaré aux journalistes. « Je regardais [the Australian Open] de loin. Je me sens juste très reconnaissant d’avoir cette opportunité de jouer ici. J’espère que nous irons là-bas et que nous verrons les fans.

« En raison des derniers mois que j’ai eus », a ajouté Raducanu, « peut-être que je n’ai pas joué autant que je l’aurais souhaité ou que je ne me suis pas autant entraîné. J’ai l’impression qu’il n’y a aucune pression sur moi. J’ai l’impression d’être juste heureux d’être ici et d’avoir un swing. J’ai dû sauter quelques obstacles pour jouer ici, donc je veux juste sortir et m’amuser et profiter [myself] sur le terrain. »

Raducanu a été testée positive pour Covid à Abu Dhabi, où elle avait voyagé avant Noël pour jouer dans l’exposition Mubadala. Quand elle est finalement revenue sur le terrain de match, mardi à Sydney, son manque de préparation a été brutalement révélé dans une raclée 6-0, 6-1 aux mains d’Elena Rybakina.

Le résultat semble alarmant sur le papier, mais Raducanu était arrivée avec seulement six ou sept heures de temps derrière elle cette saison. Lorsqu’on lui a demandé aujourd’hui si Covid l’avait laissée à court d’endurance, elle a répondu « Je ne sais pas, car je n’ai pas été testée physiquement [against Rybakina]. Les points se sont écoulés si vite.

« C’est un défi de trouver l’équilibre entre vouloir sortir et s’entraîner juste après être sorti de l’isolement », a-t-elle ajouté. « Mais si vous le faites après ne rien avoir fait pendant 20 jours, vous commencez toujours à ressentir de petits soucis.

« La première semaine, je n’ai pas pu m’entraîner autant. Mais après Sydney, le match, c’était bien de voir où j’en étais. Ensuite, je suis sorti pour affiner quelques trucs sur le terrain d’entraînement. Je pense que petit à petit j’y arrive.

Juste pour ajouter au niveau de difficulté de cet Open d’Australie, Raducanu a attiré Sloane Stephens – le joueur américain super doux – comme son premier adversaire. En règle générale, ce sera le seul match du premier tour dans l’un ou l’autre des tirages à opposer deux anciens champions du Grand Chelem.


telegraph Uk

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.