Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles du monde

Elon Musk revient sur les critiques d’Apple et dit que c’était un « malentendu »


Le PDG de Twitter, Elon Musk, a fait marche arrière sur sa remarque selon laquelle Apple visait à supprimer son réseau social de son App Store, qualifiant cela de « malentendu ».

Selon un vidéo posté par Musk mercredi après-midi, le milliardaire a été invité à visiter le siège social d’Apple par le PDG de la société, Tim Cook. Musk a remercié le magnat de la technologie de lui avoir montré le « magnifique QG ».

Dans un tweet suivantMusk a déclaré que les deux hommes avaient partagé « une bonne conversation » lors de sa visite.

« Entre autres choses, nous avons résolu le malentendu concernant la suppression potentielle de Twitter de l’App Store », a déclaré Musk. « Tim était clair sur le fait qu’Apple n’avait jamais envisagé de le faire. »

Lundi, Musk a annoncé qu’Apple avait « presque arrêté » la publicité sur Twitter. Plusieurs autres entreprises ont complètement retiré leurs publicités de la plateforme depuis que Musk a acquis le géant des médias sociaux le mois dernier.

« Est-ce qu’ils détestent la liberté d’expression en Amérique? » Musk a tweeté, appelant Cook in un post suivant« Qu’est-ce qui se passe ici @tim_cook ? »

Musk a poursuivi dire qu’Apple avait « également menacé de retirer Twitter de son App Store, mais ne nous dira pas pourquoi ».

Cook n’a jamais reconnu publiquement les plaintes de Musk, et on ne sait pas si Apple a commencé à retirer sa publicité de la plate-forme. Selon un rapport de Le Washington PostApple a été le premier annonceur de Twitter au premier trimestre, dépensant 48 millions de dollars, ce qui représente plus de 4 % des revenus trimestriels totaux de Twitter.

Dans cette photo d’illustration, l’application Twitter est vue dans l’App Store d’Apple sur un Apple iPhone 13 Pro, le 28 novembre 2022. Le PDG de Twitter, Elon Musk, est revenu sur ses tweets cette semaine disant qu’Apple avait « menacé » de supprimer le réseau social. de sa boutique.
Samuel Corum/AFP/Getty Images

La plainte de Musk lundi a été soutenue par plusieurs dirigeants du GOP cette semaine, dont le gouverneur de Floride Ron DeSantis, qui a déclaré qu’Apple supprimant Twitter de son App Store justifierait une réponse du Congrès, Forbes signalé.

Sénateur de l’Utah Mike Lee a également utilisé la revendication de Musk pour se porter garant de l’Open App Markets Act lundi, une législation bipartite visant à améliorer la concurrence en donnant aux développeurs d’applications plus de pouvoir sur la distribution de leurs applications avec les magasins Apple et Google. Plus précisément, le projet de loi impose des restrictions sur les systèmes de paiement in-app qu’Apple et Google ont pour que les développeurs distribuent leurs applications sur leurs plateformes.

D’autres chefs d’entreprise se sont également plaints des paiements intégrés d’Apple, qui exigent des frais de 30% sur tous les achats intégrés. Selon Reuters, la société a déclaré que les frais sont « utilisés pour protéger les consommateurs dans des domaines tels que la fraude et la confidentialité ».

Mercredi, le PDG de Spotify Daniel Eck a publié une longue série de tweets disant qu’Apple agit dans « l’intérêt personnel » et qu’elle « se donne tous les avantages tout en étouffant l’innovation et en nuisant aux consommateurs ». Ek a également tagué Musk et plusieurs autres chefs d’entreprise dans son fil.

Reuters rapporte que Spotify a déposé plusieurs plaintes antitrust contre Apple dans plusieurs pays dans le passé.

« Alors, combien de temps allons-nous encore détourner le regard de cette menace pour l’avenir d’Internet ? » Ek a écrit dans son fil de 21 tweets, balisant les comptes du département américain du Commerce et de la Commission européenne. « Combien de consommateurs supplémentaires se verront refuser le choix ? »

Newsweek a contacté Apple pour un commentaire.



gb7

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page