Skip to content
DR MARTIN SCURR : Comme j’aimerais que notre reine stoïque mais fragile utilise un fauteuil roulant !


Bien qu’il puisse sembler impertinent pour un simple médecin généraliste de prodiguer des conseils non sollicités à notre monarque, je me sens obligé, respectueusement et humblement, d’exhorter ceci : « Madame, il est temps pour vous de donner un autre nouvel exemple historique pour le nation – en obtenant un fauteuil roulant.

Au milieu de l’effusion nationale d’amour et de gratitude au cours des derniers jours pour les 70 ans de règne de la reine, beaucoup ont été attristés et inquiets qu’elle ait été obligée de manquer le service d’action de grâce à la cathédrale Saint-Paul vendredi, en raison d’un « certain inconfort ». lors de la première journée des célébrations du jubilé de platine.

Nous ne pouvons que deviner ce que cela signifiait – mais étant donné que nous savons qu’elle répugne à annuler toute apparition royale prévue, il serait prudent de supposer que ces problèmes étaient importants.

Mais pourrait-il y avoir un autre moyen ?

Bien qu’il puisse sembler impertinent pour un simple médecin généraliste de prodiguer des conseils non sollicités à notre monarque, je me sens obligé, respectueusement et humblement, d’exhorter ceci : « Madame, il est temps pour vous de donner un autre nouvel exemple historique pour le nation – en obtenant un fauteuil roulant.

Il y a quinze jours, elle a navigué au Chelsea Flower Show dans une voiturette de golf de luxe avec chauffeur.

Cependant, une voiturette de golf à quatre places est si encombrante qu’elle ne peut vous emmener que dans une minorité d’espaces. Un fauteuil roulant électrique moderne pourrait la garder mobile, active et explorer joyeusement des lieux passionnants, anciens et nouveaux.

Et de plus, cela ferait également une icône ambitieuse d’une aide à la mobilité vitale qui, bien qu’elle soit utilisée par 1,2 million de Britanniques, souffre toujours d’une stigmatisation persistante.

Je parle avec une certaine perspicacité à ce sujet. Mon frère et moi avons acheté un fauteuil roulant pour notre mère de 93 ans, dont la mobilité est gravement réduite à cause de l’arthrose.

Elle voulait voyager depuis le nord de Londres pour voir le bord de mer. Le fauteuil roulant nous a permis de l’emmener tout au long du bal, de prendre l’air et de profiter de la vue.

Mais lorsque nous avons suggéré par la suite de l’emmener dans son centre commercial local, la réponse a été « non ». En bref, ma mère se sentait trop gênée pour être vue se faire rouler dans les magasins.

Elle est de la génération de la reine, et a donc été élevée à une époque où être assise dans un fauteuil roulant devait être considérée comme faible, mentalement déficiente et ayant des besoins physiques : les gens vous parlaient instantanément fort et lentement – s’ils parlaient à vous du tout.

DR MARTIN SCURR : Comme j’aimerais que notre reine stoïque mais fragile utilise un fauteuil roulant !

Il y a quinze jours, elle a navigué au Chelsea Flower Show dans une voiturette de golf de luxe avec chauffeur. Cependant, une voiturette de golf à quatre places est si encombrante qu’elle ne peut vous emmener que dans une minorité d’espaces.

De plus, ma mère est un membre de la génération du temps de guerre, élevée avec acharnement pour repousser toute tentative de restreindre sa liberté, dans leur tête un cri entraînant de Churchill de « ne jamais se rendre ».

Cependant, avoir un fauteuil roulant n’est pas une question d’abandon. Il s’agit plutôt d’adopter un outil de libération personnelle. Les jeunes générations du pays le savent. Ils ont grandi en admirant les exploits des athlètes en fauteuil roulant médaillés aux Jeux paralympiques.

Allez dans n’importe quel théâtre, cinéma ou salle de concert et vous verrez de jeunes utilisateurs de fauteuils roulants affirmer fièrement leur droit de vivre aussi pleinement et agréablement que n’importe qui d’autre.

Mais les attitudes dépassées persistent encore souvent chez les personnes âgées de plus de 60 ans, qui représentent les deux tiers de tous les utilisateurs de fauteuils roulants.

À l’heure actuelle, des millions de personnes âgées supplémentaires pourraient vivre un monde de liberté – un monde que l’embarras et la stigmatisation perçue leur refusent parce qu’elles refusent d’utiliser des fauteuils roulants. Pourtant, s’ils voyaient Sa Majesté en utiliser un, à quelle vitesse leurs attitudes changeraient. Et pourquoi devrait-il y avoir honte d’avoir besoin d’aides à la mobilité ?

C’est tout simplement une partie naturelle du vieillissement – et pourquoi ne pas être fier d’être vieux ?

Je le vois tout le temps chez mes patients plus âgés. Les problèmes orthopédiques et la perte musculaire liée à l’âge font qu’ils commencent d’abord par s’appuyer sur des meubles pour se déplacer à la maison.

Ensuite, il devient nécessaire d’utiliser une canne – comme l’a fait la reine lors d’un service de Thanksgiving pour marquer le centenaire de la Légion royale britannique à l’abbaye de Westminster en octobre de l’année dernière.

Depuis lors, elle a fièrement fait de la canne de marche une icône émotionnelle – en employant la canne à corne de cerf préférée de son défunt mari, le prince Philip, comme aide quotidienne.

Plus récemment, la reine a encore élevé la canne en tant qu’article de mode en révélant un nouveau modèle à manche en marbre pour les célébrations du jubilé de platine.

Ces cannes ont même suscité un débat public sain sur la meilleure taille de bâton pour son physique et sur la meilleure façon de l’utiliser.

Imaginez simplement l’intérêt qui s’ensuivrait si Sa Majesté apparaissait dans un fauteuil roulant royal sur mesure.

Être en déplacement dans la société – que ce soit à pied ou sur roues – est ce qui nous permet de continuer, de rester socialement connectés et stimulés par des environnements changeants.

Madame, vous avez ouvert la voie pendant sept décennies – et dans votre dixième décennie, vous pouvez toujours diriger la société en faisant avancer nos traditions nationales, toujours plus loin. Le moment est venu pour un tout nouveau carrosse royal.


dailymail Uk

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.