Nouvelles localesPolitique

D’où vient l’expression française « avoir la fièvre du cheval » ?


Le terme « fièvre du cheval » est une expression familière utilisée lorsque quelqu’un a une très forte fièvre. On ne parle pas ici d’une petite fièvre à 38° mais d’une température qui avoisine les 40°.

Quelle est l’origine de l’expression « fièvre du cheval » ?

L’origine de cette expression n’est pas bien connue. Il aurait commencé à être utilisé au 19ème siècle mais il est difficile de savoir précisément comment il est né. Rappelons tout d’abord que la fièvre chez le cheval n’est pas plus alarmante que chez l’homme, même si la température corporelle normale d’un cheval en bonne santé est supérieure à celle d’un cheval. un être humain et se situe entre 37 et 38,2 degrés.

Mais alors pourquoi dit-on « avoir la fièvre du cheval » ? Diderot mentionne le danger de la fièvre chez les chevaux dans son Encyclopédie dès le XVIIIe siècle, l’expression pouvait symboliser l’inquiétude des paysans face à la perte de leur cheval, outil précieux dans les champs. Cependant, une autre explication a été avancée. L’expression pourrait en fait être liée à Daniel Gabriel Fahrenheit, le physicien allemand à l’origine de l’unité de mesure de température qui porte son nom. Il a établi la température de référence la plus basse en prenant en compte la température la plus froide qu’il a enregistrée l’hiver à Dantzig (0° F), tandis que la température la plus haute est calibrée sur la température sanguine du cheval (35° F).

⋙ Anthropomorphisme : pourquoi l’homme cherche-t-il à humaniser les animaux ?

Autres expressions avec le mot cheval

La figure du cheval est associée à bien d’autres expressions françaises, parfois un peu farfelues !

  • Parier sur le bon cheval : expression qui signifie faire un pari gagnant, faire le bon choix. A l’inverse, vous comprendrez facilement ce que signifie « parier sur le mauvais cheval » !
  • Un remède ou traitement pour cheval : un traitement très fort mais généralement très efficace.
  • Montez sur vos grands chevaux : soyez offensé, soyez très en colère.
  • « Ce n’est pas un mauvais cheval » : cette expression désigne une personne sympathique.
  • « Se tenir au-dessus de… » : cela signifie que l’on est très pointilleux (sur la politesse, la ponctualité, etc.)
  • « Ce n’est pas sous le sabot d’un cheval » : expression utilisée pour désigner quelque chose de précieux qui ne « tombe pas du ciel », généralement de l’argent.
  • Un bourreau de travail : avoir un thème de prédilection.

Autres expressions françaises avec des noms d’animaux

Les chevaux sont loin d’être les seuls animaux à être très présents dans les expressions françaises populaires. Les animaux de toutes sortes sont en effet en bonne place.

On peut, par exemple, citer l’expression : être doux comme un agneau (être gentil), s’entendre comme chien et chat, avoir d’autres chats à fouetter, être malin comme un singe, appeler un chat un chat , un temps de chien, un mauvais chien, être un mouton, être fort comme un bœuf, être laid comme un poux, avoir le caractère d’un cochon, être une tête de mulet, crier au loup, être avoir le cerveau d’un oiseau, jouer à l’autruche, être comme un poisson dans l’eau, être myope comme une taupe etc.

Lire aussi :

Espéranto : 10 choses à savoir sur cette langue internationale

Découvrez le classement des 10 langues les plus parlées dans le monde

Découvrez le classement des 10 langues les plus parlées dans le monde

Italie : quatre expressions pour jouer les Florentins

Italie : quatre expressions pour jouer les Florentins

GrP1

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page