Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles sportives

Djokovic, Swiatek, Alcaraz… Qui sont les favoris à Roland-Garros ?


DÉCRYPTAGE

L’édition 2022 de Roland-Garros réserve-t-elle des surprises ? Alors que le tournoi débute dimanche, quelques-unes d’entre elles portent le costume de prétendante au titre, tant dans le tableau féminin que masculin. Chez les hommes, Novak Djokovic, vainqueur à Rome, semble avoir retrouvé son niveau de jeu de l’an dernier, tandis que le jeune prodige espagnol Carlos Alcaraz, vainqueur à Madrid, est prêt à prendre le relais de son idole Rafael Nadal, qui est apparu diminué. La semaine dernière.

Côté féminin, la Polonaise Iga Swiatek, titrée en 2020, semble invulnérable ces derniers jours, même si d’autres joueuses peuvent créer l’exploit comme les éditions précédentes. Europe 1, radio partenaire de Roland-Garros, liste les principaux favoris du tournoi cette année.

>> Suivez l’édition 2022 sur Europe 1, radio partenaire de Roland-Garros

Le Djokovic de retour en forme, la pépite Alcaraz à l’affût

Le maître des lieux, Rafael Nadal (5e mondial), pourra-t-il retrouver ses sensations à la Porte d’Auteuil ? Atteint d’une maladie « chronique et incurable » au pied gauche, l’Espagnol, 13 fois vainqueur de Roland-Garros, est plus que jamais plongé dans le doute. Un homme peut profiter de cette situation : son rival serbe Novak Djokovic, champion en titre. Après un début de saison marqué par ses mésaventures australiennes, le numéro un mondial a retrouvé sa splendeur à Rome, un tournoi qu’il a maîtrisé de bout en bout.

En remportant son premier titre de l’année, le Serbe rappelle qu’il est toujours le meilleur joueur du monde, et se positionne clairement comme le favori de l’édition 2022 de Roland-Garros. Pourtant, un autre Espagnol frappe à sa porte : le phénomène Carlos Alcaraz (6e). A 19 ans, le Murcien, considéré comme « le futur Nadal », est la grande révélation de la saison. Il a remporté de nombreux tournois, dont le Masters 100 de Madrid, sur terre battue, au cours desquels il a écarté le Serbe en demi-finale. Une performance qui fait désormais légitimement de lui l’un des favoris de Roland-Garros.

Tsitsipas, Zverev : ces outsiders prêts à en découdre

Derrière eux, de nombreux outsiders se sont fait remarquer lors de la saison sur terre battue. Le premier d’entre eux, le Grec Stefanos Tsitsipas (4e), finaliste de l’édition précédente, fait fort avec un nouveau titre à Monte-Carlo en avril et une finale à Rome, dimanche dernier. Issu de la même génération, l’Allemand Alexandre Zverev (3e) lui a montré qu’il était à l’aise sur terre battue, même s’il s’est incliné lourdement devant la pépite Carlos Alcaraz en finale madrilène. A l’inverse, le numéro 2 mondial, Daniel Medvedevn’a jusqu’à présent jamais réussi à maîtriser le jeu sur terre battue.

Enfin, si le Suisse Roger Federer, vainqueur du tournoi en 2009, ne participera pas au Grand Chelem parisien, un retour est très attendu : celui de l’Autrichien Dominique Thiem. Double finaliste à Roland-Garros, en 2018 et 2019, celui qui est tombé à la 194e place mondiale après une longue absence aura à cœur de briller à nouveau, dans un tournoi qu’il a toujours rêvé de gagner.

Iga Swiatek, nouvelle reine du tennis

Quant aux dames, un nom revient systématiquement : celui deIga Swiatek. Vainqueur surprise du tournoi à 19 ans, en 2020, la Polonaise devenue numéro un mondiale après le départ à la retraite de l’Australienne Ashleigh Barty a littéralement marché sur ses adversaires ces derniers temps. Elle a 28 victoires consécutives, séquence actuelle, et elle cherchera à augmenter ce nombre à Paris.

Après les Polonais, ils sont quelques-uns à aborder le tournoi en principaux outsiders. C’est d’abord le cas du Tunisien Ons Jabeur (6e mondial), qui brille par son style de jeu élégant et ses résultats. La francophone a remporté son premier titre dans la catégorie Masters, sur terre battue à Madrid. Elle sera la principale adversaire de la Polonaise. Enfin, le grec Maria Sakkari (4e) et le Biélorusse Aryna Sabalenka (7e) ont les armes pour aller loin dans le tableau.

Pourquoi le tournoi féminin reste incertain

Si un grand favori se dessine chez les dames, les précédentes éditions de Roland-Garros ont appris aux curieuses de tennis à se méfier des pronostics. Depuis 2014, le Grand Chelem parisien a connu différents vainqueurs, et s’est parfois classé assez loin dans la hiérarchie mondiale. Ainsi, le tenant du titre Barbora Krejcikova, désormais numéro 2 mondiale, était en dehors du top 30 lorsqu’elle a remporté le tournoi. Le finaliste, Anastasia Pavlyuchenkovaétait-elle la 32e tête de série du tableau.

Difficile donc de connaître l’identité du futur vainqueur de la Coupe Suzanne-Lenglen. Il faudra attendre les premières leçons du tournoi, qui débute le 22 mai. Une certitude : aucun joueur français n’aborde l’édition 2022 en costume de favori ou d’outsider, surtout après le forfait de Gaël Monfils.

europe1

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page