Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Bourse Entreprise

Discussions sur l’abandon de l’allègement fiscal des sociétés proposé dans le projet de loi Desh : sources gouvernementales


Le ministère du Commerce et de l’Industrie tentera de présenter le projet de loi DESH (The Development of Enterprises and Services Hub) lors de la session budgétaire du Parlement, ont indiqué des sources gouvernementales.

Des discussions sont actuellement en cours entre le ministère du Commerce et de l’Industrie et le Département des recettes, des efforts sont déployés pour résoudre les divergences sur les aspects de la fiscalité liés au projet de loi proposé, ont-ils déclaré. Les discussions en cours incluent également des demandes de suppression de l’allégement fiscal des sociétés dans le projet de loi proposé.

Auparavant, le ministère des Finances de l’Union avait exprimé ses objections à la proposition d’extension du taux d’imposition des sociétés de 15 % jusqu’en 2032.

Alors que les deux ministères envisagent de modifier le projet de loi DESH pour donner une plus grande impulsion aux exportations, le ministère du Commerce tient à exempter les ZES (zones économiques spéciales) des critères d’évaluation du change net malgré les objections soulevées par le ministère des Finances de l’Union et le NITI. Ayog.

Le 8 décembre 2022, le Centre avait modifié les règles existantes de la ZES pour autoriser le télétravail (travail à domicile) pour l’informatique, les ITeS, les employés itinérants et ceux travaillant hors site jusqu’au 31 décembre 2023.

Bien qu’il ait noté la nécessité d’utiliser l’infrastructure construite dans les ZES, des sources gouvernementales ont expliqué que la décision avait été prise compte tenu de la nécessité de reconnaître que le travail hybride est la nouvelle norme dans le secteur informatique et que des décisions telles que le télétravail pour les employés devraient être prises par entreprises en fonction de leurs besoins d’affaires au lieu d’une commande gouvernementale.

L’ordonnance du 8 décembre a également supprimé l’obligation pour les entreprises de soumettre des listes d’employés travaillant à domicile, tout en leur demandant de maintenir une base de données à soumettre au commissaire au développement pour vérification chaque fois que nécessaire. Expliquant la justification de cette décision, des sources ont déclaré qu’une certaine responsabilité est nécessaire pour certaines unités des ZES qui utilisent des marchandises hors taxes.

(Édité par : Anouchka Sharma)

Première publication: IST


cnbctv18-forexlive-benzinga

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page