NouvellesNouvelles du monde

Deuxième mort civile russe de la guerre d’Ukraine après un incendie transfrontalier


La Russie a signalé jeudi sa deuxième mort civile depuis le début de l’invasion de l’Ukraine alors que les combats près de la frontière entre la Russie et l’Ukraine s’intensifiaient.

« Une autre attaque ennemie qui a eu lieu à l’aube s’est malheureusement terminée en tragédie », a écrit Roman Starovoit, gouverneur de la région de Koursk, dans l’ouest de la Russie, sur Telegram.

Un chauffeur de camion faisant une livraison à une distillerie dans le village frontalier de Tyotkino a été tué et un nombre indéterminé d’autres ont été blessés dans l’attaque, selon Starovoit.

Tyotkino est à environ 2 kilomètres de la frontière avec l’Ukraine.

« L’ennemi a tiré plusieurs frappes sur l’installation », a déclaré Starovoit.

Le compte n’a pas pu être vérifié de manière indépendante, mais des photographies partagées sur la chaîne de l’application de messagerie Telegram du gouverneur semblaient montrer des dommages matériels.

Il s’agissait d’une troisième attaque contre Tyotkino au cours des dernières 48 heures et d’au moins un 10e incident de ce type dans les régions russes de Koursk et de Belgorod cette semaine.

Les combats près de la frontière entre la Russie et l’Ukraine semblent s’être intensifiés ces derniers jours alors que les forces ukrainiennes regagnent du territoire autour de la ville de Kharkiv, dans le nord-est du pays.

La Russie a signalé sa première victime civile lors d’une attaque transfrontalière la semaine dernière lorsque des bombardements dans le village de Solokhi, dans la région de Belgorod, ont tué un étudiant de 18 ans.

Les responsables ukrainiens n’ont pas revendiqué la responsabilité des attaques à l’intérieur de la Russie, y compris les explosions dans les raffineries de pétrole et les dommages aux voies ferrées, mais n’ont pas non plus explicitement nié l’implication des forces ukrainiennes.

Russia News

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page