Nouvelles du Canada

Deux millions de dollars par an pour identifier ceux qui ne paient pas pour visiter Kananaskis

Des documents obtenus dans le cadre d’une demande d’accès à l’information montrent que l’entreprise Groupe de trafic mondial de St-Albert reçoit plus de 166 000 $ par mois pour vérifier que les voitures ont payé le droit d’entrée.

Le porte-parole de NPDMarlin Schmidt, dit que la situation est absurde.

Alors que la PCU bénéficie d’un excédent de 13 milliards de dollars, elle paie une entreprise pour s’assurer que le public paie un laissez-passer de 90 $a déclaré le porte-parole.

C’est complètement absurde.

La province dit qu’il s’agit d’un contrat de trois ans, de 2 millions de dollars par année, mais qu’il pourrait être revu.

Nous avons établi un partenariat avec Global Traffic Group de St-Albert pour les services d’application de la loi. Notre contrat de trois ans est d’une valeur de 2 millions de dollars par an, ce qui ne représente que 13% des revenus prévus des laissez-passer. Les 87 % restants soutiennent directement la conservation, les loisirs de plein air et la sécurité publique dans la régiona déclaré un porte-parole du ministère de l’Environnement et des Parcs.

La province signale que 74 % des conducteurs surveillés se conforment à la réglementation.

La province ajoute que le respect de la réglementation doit être une priorité et parle d’une approche rentable, équitable et efficace.

Carolyn Campbell, de laAssociation de la nature sauvage de l’Alberta affirme que les parcs devraient être financés par les recettes générales et non par des redevances spéciales.

Les Albertains veulent que ces parcs soient protégés et qu’ils soient ouverts au public et aux générations futures.dit Carolyn Campbell.

Le gouvernement ne devrait pas chercher à déterminer ce qu’un parc peut générer, mais se donner comme priorité d’inciter les citoyens à en profiter puisqu’il s’agit d’un patrimoine précieux qu’il faut préserver pour les générations futures.

canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page