Skip to content
Deux ans de prison pour attouchements sexuels sur mineur

L’accusé, François Rioux-Pomerleau, avait plaidé coupable aux deux chefs d’accusation portés contre lui. Les faits allégués se sont produits à deux périodes différentes, entre juin 2010 et décembre 2012, selon ce qui a été rapporté au tribunal.

Les procureurs de la poursuite et de la défense sont arrivés à une proposition commune de peine, soulignant que M. Rioux-Pomerleau avait entrepris plusieurs démarches, dont un suivi thérapeutique, afin de comprendre pourquoi il avait agi ainsi.

A sa sortie de prison, l’accusé devra respecter une probation de deux ans durant laquelle il devra s’abstenir d’entrer en contact avec la victime et quitter tout lieu public où il se trouve. Il sera également inscrit au registre des délinquants sexuels pendant 20 ans.

La victime témoigne, l’accusé s’excuse

Avant que le juge Hubert Couture ne prononce la sentence, jeudi au palais de justice de Rouyn-Noranda, la victime a témoigné. Malgré les années qui ont passé, elle subit toujours l’impact des actions qui ont été prises contre elle.

Elle mentionne que, dans ses relations interpersonnelles, elle trouve très difficile de faire confiance aux gens, tant avec sa famille qu’avec la sphère sociale plus large. Elle souffre également de troubles du sommeil.

François Rioux-Pomerleau a présenté ses plus sincères excuses à la victime et à sa famille.

Le juge Couture a insisté sur le courage de la victime d’avoir dénoncé son agresseur et d’être venue témoigner en cour. Il s’adressa également à l’accusé :

 » Vous comprendrez qu’il y a une marge entre vos excuses et le courage de Madame. »

Une citation de Le juge Couture à l’accusé

Le magistrat a souligné la gravité du crime et l’évolution des mentalités dans la justice face à ce que vivent les victimes.

« Aujourd’hui, les tribunaux sont conscients de ce que les gens peuvent dire », a déclaré le juge Couture après le témoignage de la victime.

canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.