Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles locales

Des voisins stupéfaits après une nouvelle nuit de pluie torrentielle


Pas de Calais 10 novembre

Accéder au diaporama (6)

La préfecture anticipée jeudi soir « 90 à 100 mm » de pluie sur l’ouest du département, toujours placé en alerte rouge ce vendredi.

Rivières débordées, rues inondées, maisons en ruines : le Pas de Calais s’est réveillé hébété vendredi 10 novembre après une nouvelle nuit de fortes pluies. La chaîne météo avait mis jeudi le département en alerte rouge tant pour les inondations que pour la pluie et les inondations, un épisode qui ne devrait commencer à s’atténuer que vers 16 heures vendredi. Le Nord, la Seine-Maritime et la Somme sont sous surveillance orange. La préfecture du Pas-de-Calais est attendue jeudi soir « 90 à 100 mm » de pluie sur l’ouest du département, un niveau proche, selon Météo-France, de la quantité habituelle en un mois. Ces conditions météorologiques extrêmes, qui pourraient s’aggraver dans la matinée, « après des cumuls déjà exceptionnels depuis plusieurs jours », « dans un contexte hydrologique très préoccupant »souligne le prévisionniste.

Selon un rapport de Vigicrues publié vendredi, «les réactions constatéess »dans la nuit sur la Liane sont »bien inférieurs à ceux observés en début de semaine« , mais ça déborde »sont encore possibles« Vendredi. Les niveaux Canche, c’est eux »en augmentation depuis le début de l’après-midi de jeudi et le risque d’atteindre, voire de dépasser, les inondations du début de la semaine« . Concernant l’Aa, « Des débordements généralisés et dommageables sont attendus.« .

« Reste attentif »

« Restez vigilant pour vos proches et pour vous-même »a écrit jeudi soir le président Emmanuel Macron aux habitants du Pas-de-Calais et du « des compatriotes qui passent l’épreuve du mauvais temps ». La préfecture a dénombré une centaine d’interventions des pompiers et « 133 évacuations de personnes » dans le département. Le bilan reste à trois morts avec des blessés légers depuis lundi. Dans les secteurs de Montreuil-sur-Mer, Boulogne-sur-Mer et Saint-Omer, la population a de nouveau reçu le message d’alerte conseillant de reporter les déplacements, de se réfugier dans les hauteurs et de couper l’eau, le gaz et l’électricité en cas de problème. inondations.

Pas moins de 130 communes ont été touchées ces derniers jours par des inondations dans le département, déjà touché par la tempête Ciaran le 2 novembre puis par les crues records de Liane, Aa et Canche mardi. «Deux pompes de grande capacité capables d’absorber 5400 m3 par heure » « Une troisième pompe » de ce type, ainsi que des pompes flottantes, ont été déployées et doivent être installées rapidement, a indiqué la préfecture. La Croix-Rouge a ouvert douze centres d’hébergement dont le plus grand, basé à Saint-Étienne-au-Mont, compte 40 lits.

« C’est dur de tout perdre »

Environ 300 maisons ont été endommagées dans la nuit de lundi à mardi dans cette commune, où jeudi matin des employés municipaux ont aidé les habitants à relever leurs meubles. « C’est dur de tout perdre »s’écrie Aline Jones, mère de 4 enfants, très désemparée, relocalisée avec sa famille. « Maintenant, nous avons peur ». A Blendecques, dans l’Aa, des habitants ont tenté jeudi de protéger leurs maisons avec des sacs de sable, espérant limiter les dégâts. Les écoles de 200 communes resteront fermées vendredi comme la veille et le trafic ferroviaire restera interrompu sur deux tronçons (Boulogne-Etaples et Saint-Pol-Etaples) au moins jusqu’à samedi. « afin de garantir la sécurité des voyageurs et du personnel »a indiqué la SNCF en X.

L’assureur Axa inscrit « plusieurs centaines de pertes » dans le Nord-Pas de Calais et « approches » mille, a annoncé jeudi son directeur régional, Thibaut Denys de Bonnaventure. L’état de catastrophe naturelle doit entrer en vigueur le 14 novembre pour les communes sinistrées du Pas de Calais et du Nord. Plus de 50 communes ont déposé un dossier, selon la préfecture. Bien qu’il s’agisse de phénomènes naturels, les inondations, les cyclones et les sécheresses peuvent être amplifiés par le réchauffement climatique généré par les activités humaines. Les inondations sont des catastrophes particulièrement coûteuses : entre 1970 et 2019, elles ont représenté 44 % de toutes les catastrophes et 31 % des pertes économiques.


Gn fr loc

Malagigi Boutot

A final year student studying sports and local and world sports news and a good supporter of all sports and Olympic activities and events.
Bouton retour en haut de la page