Nouvelles locales

Des vacances gâchées par un trafic infernal


Le port britannique de Douvres a accusé vendredi les autorités françaises de « gâcher les vacances » de nombreuses familles, coincées dans les embouteillages faute d’effectifs suffisants aux postes de contrôle, la France évoquant un incident « imprévisible ».

• Lisez aussi : L’aéroport retarde une « honte nationale », selon les Canadiens

Avec le début des vacances scolaires pour de nombreux Britanniques, c’est l’une des périodes les plus chargées pour le port d’où partent les ferries vers la France. Avant de traverser la Manche, les passagers doivent faire contrôler leur passeport par les autorités françaises.

Mais « le manque de personnel à la frontière française gâche le début des vacances », accuse le port dans un communiqué.


capture d’écran | Reuter

« Dans un nouveau monde de contrôles post-Brexit et Covid, nous avons œuvré pour augmenter de 50 % les cabines de contrôle à la frontière française », indique le port de Douvres, mais « les effectifs (français) sont insuffisants et loin de là ce qui est nécessaire pour assurer un premier week-end d’été en douceur ».

Évoquant un « incident critique », le directeur du port Doug Bannister avait même conseillé aux passagers de « s’abstenir de venir au port » en raison de files d’attente gigantesques, avec des touristes et des camions de marchandises bloqués sur les routes de la région. .

Côté français, le préfet de région Georges-François Leclerc a assuré que « l’augmentation du trafic ce week-end avait évidemment été anticipée et un dispositif adapté avait été préparé ».

Mais « un incident technique imprévisible dans le tunnel sous la Manche a conduit la police des frontières française » à « décaler d’une heure la pleine capacité opérationnelle souhaitée », poursuit le communiqué, sans plus de détails. Le dispositif complet n’a été opérationnel qu’à 9h45 heure française (7h45 GMT).

Co-responsabilité

« Enfin, les autorités françaises rappellent que la fluidité des flux au port de Douvres relève de la responsabilité conjointe d’un ensemble d’acteurs, dont notamment les compagnies maritimes, le port de Douvres et les autorités britanniques », a-t-il ajouté. . « Ils continueront à travailler en étroite collaboration avec chacun d’entre eux afin de gérer de la manière la plus efficace les flux exceptionnels attendus dans les jours à venir. »


capture d’écran | Reuter

« J’ai réservé le ferry de 8h du matin depuis Douvres et c’est un embouteillage total. J’ai avancé de 50 mètres en une heure. A ce rythme, il me faudra 34h avant d’arriver au port », a tweeté un internaute peu avant 7h00.

Des images postées sur les réseaux sociaux montrent des touristes abandonnant leurs véhicules et marchant vers le port, valises à la main.

John Till, originaire du sud-ouest de l’Angleterre, devait se rendre vendredi au port de Douvres avec sa mère de 87 ans, mais a finalement renoncé à l’idée.

« J’emmène ma mère âgée voir des amis en Allemagne, donc j’ai un très long trajet de l’autre côté quand nous arrivons », a-t-il expliqué. « Je ne pouvais pas risquer d’être coincé dans une file d’attente pendant quatre heures sans toilettes. »


capture d’écran | Reuter

« Tout s’est dégradé très vite », a réagi auprès de la BBC Francesco Caputo, coincé dans les embouteillages alors qu’il se rendait en Italie avec ses trois enfants de 7, 11 et 12 ans.

« Le ferry que nous devions prendre était à 7h50. Nous sommes arrivés deux heures avant », a-t-il expliqué, arrêté à 2,7 km du port. « Je peux voir la mer, ce qui est bien. Mais je ne vois pas le terminal. »

« Les douaniers français sont arrivés et le trafic reprend lentement », a indiqué le port en début d’après-midi. « Mais il faudra du temps avant que les embouteillages ne se terminent. »



journaldemontreal

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page