Skip to content
Des supporters anglais déguisés en chevaliers accusés d’être des « tueurs de musulmans » par la police qatarienne

La Fifa a annoncé l’interdiction des costumes des croisés après que des organisations caritatives islamophobes ont averti que le costume pourrait être offensant pour les musulmans.

Dans un communiqué, la Fifa a déclaré : « Les costumes de croisés dans le contexte arabe peuvent être offensants contre les musulmans. C’est pourquoi les collègues anti-discrimination ont demandé aux fans de porter les choses à l’envers ou de changer de tenue. »

Un porte-parole de Kick It Out, une organisation caritative qui fait campagne contre le racisme et la discrimination dans le football, a mis en garde les fans contre le port de costumes de chevalier au Qatar.

« Nous conseillons aux fans qui assistent aux matches de la Coupe du Monde de la FIFA que certaines tenues, telles que les déguisements représentant des chevaliers ou des croisés, peuvent ne pas être les bienvenues au Qatar et dans d’autres pays islamiques. Les conseils de voyage du ministère des Affaires étrangères émis avant le tournoi ont indiqué que les fans devraient se familiariser avec les coutumes locales, et nous encourageons les fans à adopter cette approche.

Dans les semaines qui ont précédé la Coupe du monde, la police britannique a mis en garde contre le risque que des supporters anglais offensent par inadvertance les habitants du Qatar.

Mark Roberts, chef de la police du Cheshire et responsable du football national anglais, a déclaré: « C’est une Coupe du monde dans une autre partie du monde avec une culture très différente, et je pense que l’une de mes craintes est que les supporters ne souhaitent pas offenser ou causer des problèmes. peut agir d’une manière qui, par inadvertance, offense ou attire l’attention.


telegraph Uk

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.