Skip to content
Des sœurs afghanes et une mère trouvent un nouveau foyer à Saint-Charles six mois après avoir échappé aux talibans |  St. Louis News Headlines


ST. CHARLES (KMOV.com) – Les photos sont toutes celles que Fatima et Zahra Nazari ont de leur vie en Afghanistan.

Fatima était une skieuse de renommée nationale, tandis que sa sœur Zahra aidait les femmes à créer leur propre entreprise sur le marché de la ville.

« Jamais nous n’aurions pensé que nous devions partir », a déclaré Fatima. « Jamais. »

En 2019, Zahra travaillait avec sa mère au marché lorsqu’Andy Bass s’est arrêté. Bass, qui vit à St. Charles, était en ville pour s’acclimater à l’altitude avec un ami avant une prochaine course de marathon.

« Il a acheté des tapis et quelque chose au bazar artisanal, puis nous sommes devenus amis sur Facebook », a-t-elle déclaré.

« Elle était la vendeuse la plus accueillante et la plus gentille de tous les temps », a déclaré Bass.

Les deux sont restés en contact sur Facebook pendant les années suivantes. Mais en août dernier, lorsque les États-Unis ont annoncé leur retrait d’Afghanistan, les combattants talibans ont commencé à envahir les provinces environnantes.

« Au début, nous sommes restés parce que je ne voulais pas partir », a déclaré Zahra. « Je voulais rester pour aider avec la nourriture et les uniformes et aider l’armée et les gens en ville. »

Elle a déclaré qu’à mesure que les combattants talibans se rapprochaient, la situation est devenue si dangereuse qu’elle a eu une conversation terrifiante avec un commandant militaire local.

« Il a dit qu’il accepterait d’envoyer quelqu’un de l’armée pour me tuer avant que les talibans ne puissent m’atteindre », a-t-elle déclaré. « Les femmes vendues par les talibans à d’autres pays… c’est horrible. »

Les quatre oncles, grands-parents et sœur de Nazari ont déjà été tués par les talibans, a déclaré Zahra.

Les deux sœurs et leur mère ont ensuite fui à Kaboul, où Bass a continué à communiquer avec elles via Facebook. Ancien marine américain, il a réussi à obtenir des visas pour les femmes. Mais se rendre à l’aéroport de Kaboul s’avérerait une tâche ardue.

« Nous avions tellement peur que les talibans nous trouvent là où nous étions », a-t-elle déclaré. « Nous portions des burqas et ils ne pouvaient voir que nos yeux. Nous étions à l’aéroport pendant 10 jours et 10 nuits à essayer de passer. »

Alors que le monde regardait le chaos qui s’ensuivit à l’extérieur de l’aéroport de Kaboul, Nazari et sa famille l’ont vécu.

« Nous étions si nerveux que nous ne pouvions pas manger, ne pouvions pas dormir, nous avons tellement crié », a-t-elle déclaré. « Nous n’avions personne pour nous aider, pour nous sauver, c’était… c’était l’enfer. »

Les femmes se sont finalement dirigées vers un militaire américain, qui a examiné leurs documents et les a laissées passer. Ils se sont envolés pour l’Allemagne et ont finalement atteint les États-Unis. Après avoir été traités, ils ont été emmenés dans un camp de réfugiés dans l’Indiana où ils sont restés environ trois mois.

« M. Bass n’arrêtait pas de nous parler via Facebook et de nous surveiller, il nous a apporté des vêtements, nous n’avions rien », a déclaré Zahra. « C’est un super héros. »

En novembre, Bass a emmené les trois femmes chez lui, où elles construisent maintenant leur nouvelle vie. Ils sont en train d’obtenir les papiers et les pièces d’identité nécessaires pour trouver un emploi et espèrent avoir leur propre appartement et leur propre voiture.

« Nous avons tellement de chance, nous sommes maintenant aux États-Unis, nous avons une belle vie, j’espère », a déclaré Fatima.

Bass a déclaré qu’après avoir entendu ce que les femmes ont vécu, il a une nouvelle perspective sur la vie.

« Quand vous voyez des gens qui traversent ce qu’ils ont vécu pour arriver ici, et quand vous voyez des gens remettre des bébés aux Marines pour les sortir de la situation dans laquelle ils se trouvent, cela vous dit ce qu’est l’Amérique », a déclaré Bass.

Un Go-Fund-Me a été mis en place pour aider les femmes à se relever. Vous pouvez faire un don ici.




Cnn all En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.