Skip to content
des récoltes compromises par la grêle partout en France


Publié

Article écrit par

des récoltes compromises par la grêle partout en France

S. Lanson, MC. Delouvrié, D. Breysse, N. Sadok -France 2

France Télévisions

Les céréaliers s’attendent à une bonne année. Dans la soirée du samedi 4 juin, la grêle a ravagé les cultures. A l’heure des comptes, lundi matin, les opérateurs sont inquiets.

Dans les Landes, les champs de maïs d’un céréalier ont été ravagés en 15 minutes par la grêle, samedi 4 juin. « Nous traversons une année de gel et cette année, nous traversons une année de grêle sur les cultures. Nous nous posons sans cesse la question de notre avenir », commente Serge Tintané. Des grêlons de la taille d’une balle de ping-pong ont renversé des épis de blé, de maïs, d’orge et même de colza partout en France. En quelques minutes, Aurélien Cabé, dans les Landes, a perdu 30 % de sa récolte de maïs. « Nous peinons, nous travaillons toujours au rythme serré »il se confie.

Une quarantaine de départements céréaliers ont été touchés par l’averse de grêle. Peut-il y avoir un risque de pénurie ? David Vallée, qui produit du blé et du colza à Sonchamp (Yvelines), a perdu 90 % de sa récolte. Pour le représentant de la FNSEA, les stocks seront suffisants en France, mais les ventes seront moindres à l’étranger. « Il y a des gens qui n’auront pas à manger cette année. Pas en France, mais au Maghreb, il y a des gens, ils ne pourront pas acheter du blé, du colza ou des céréales à ce prix-là », il explique. Le gouvernement français a promis de réduire les charges et d’étaler les remboursements des prêts aux agriculteurs.



francetvinfo

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.