Skip to content
Des politiciens de Memphis s’opposent à l’escorte policière lors du rassemblement Trump, citant des factures impayées

Les membres du conseil municipal de Memphis, dans le Tennessee, s’opposent à ce que la ville paie la police pour escorter Donald Trump à un rassemblement à proximité plus tard ce mois-ci parce que l’ancien président ne paie pas ses factures.

« Il est connu pour ne pas payer », a déclaré Martavius ​​Jones, membre du conseil municipal démocrate, la semaine dernière à l’affilié de NBC Action News 5 à Memphis.

« Lorsque vous parlez de ces rassemblements, il y a des dépenses énormes que diverses juridictions doivent payer, et ces dépenses ne sont pas remboursées par la campagne ou l’organisation Trump », a-t-il ajouté.

Le Center for Public Integrity a rapporté en 2020 que Trump devait alors près de 2 millions de dollars à 14 services de police et gouvernements locaux différents pour les services qu’ils ont fournis lors de ses rassemblements.

Albuquerque, Nouveau-Mexique, les responsables étaient tellement frustrés l’année dernière par une dette de 211 000 dollars due depuis longtemps par la campagne Trump qu’ils ont envoyé la facture directement à la station balnéaire de Mar-a-Lago de l’ancien président.

El Paso, au Texas, des responsables ont déclaré à KXAN-TV le mois dernier qu’ils attendaient toujours un paiement de 570 000 $ pour le coût d’un rassemblement de réélection de Trump en 2019.

Le rassemblement Trump du 18 juin se tiendra à South Haven, Mississippi, à environ 20 minutes de route de l’aéroport de Memphis.

Jones et son collègue membre du conseil JB Smiley, qui est candidat au poste de gouverneur du Tennessee, prévoient de présenter mardi une résolution au conseil plénier demandant au département de police de Memphis de ne fournir aucune main-d’œuvre ou d’autres ressources pour l’apparition de Trump.

«Comme nous le savons, le département de police de Memphis connaît déjà une pénurie d’agents pour patrouiller dans nos communautés. Je ne crois pas que ce soit une utilisation prudente des effectifs policiers et de l’argent des contribuables de Memphians pour escorter l’ancien président à un événement dans le Mississippi », a déclaré Smiley dans un communiqué.

« Il n’est plus président. Il a un détail des services secrets, je pense que c’est suffisant », a déclaré Smiley à Action News.

Larry Ward, un porte-parole de l’organisateur du rassemblement de Trump, The American Freedom Tour, a déclaré que la proposition des conseillers était « mesquine, partisane, absurde et pénieuse ».

Un porte-parole du département de police de Memphis a déclaré à Action News 5 que si la police est « demandée d’aider un partenaire fédéral concernant la sécurité d’un groupe ou d’un individu, nous l’aiderons ».




huffpost

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.