L'Europe

Des milliers de personnes se joignent à la marche des fiertés de Budapest sous une chaleur étouffante


La Commission européenne a poursuivi la Hongrie plus tôt ce mois-ci au sujet d’une loi adoptée l’année dernière pour limiter l’enseignement sur l’homosexualité et les questions transgenres dans les écoles, la dernière mesure anti-LGBTQ adoptée par le gouvernement du Premier ministre Viktor Orban.
La loi a été présentée par son administration comme un moyen de protéger les enfants, mais des groupes de défense des droits de l’homme ont déclaré qu’elle était discriminatoire à l’égard des personnes LGBTQ et qu’elle a été qualifiée de « honte » par la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

« Je suis moi-même un queer et il est important que nous nous montrions, en particulier dans un pays où le sentiment politique est comme celui-ci envers les personnes LGBTQ », a déclaré un participant à Pride, alors que des foules défilaient dans la capitale avec des drapeaux arc-en-ciel et des parapluies à des températures de 40 degrés. Celsius (104 degrés Fahrenheit).

Le gouvernement Fidesz-chrétien-démocrate d’Orban, qui a remporté les élections en avril, affirme que les droits des LGBTQ et d’autres questions sociales de ce type sont des questions qui relèvent des gouvernements nationaux dans l’Union européenne.

Orban, au pouvoir depuis 2010, doit une partie de son succès électoral à une ligne dure sur l’immigration et à la promotion de politiques sociales qui, selon lui, visent à protéger les valeurs chrétiennes traditionnelles du libéralisme occidental.

Dans un discours plus tôt samedi en Roumanie, Orban a déclaré que les grands défis auxquels la Hongrie était confrontée étaient la démographie, la migration et la politique de genre, ainsi que la guerre en Ukraine et les problèmes économiques.

Des dizaines d’ambassades accréditées à Budapest ont publié une déclaration commune en faveur de la communauté LGBTQ avant la marche de samedi.

« Nous exprimons notre plein soutien aux membres de la communauté lesbienne, gay, bisexuelle, transgenre, queer et intersexuée (LGBTQI+) et à leurs droits à l’égalité et à la non-discrimination, à la liberté d’expression et de réunion pacifique », a déclaré l’ambassade des États-Unis dans un communiqué. .


Cnn Eue En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page