Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles locales

Des enfants français parmi les otages du Hamas, le pire des cas envisagé


Face au Sénat, la Première ministre Élisabeth Borne a annoncé mercredi que Paris était sans nouvelles de 18 Français, dont des enfants « probablement enlevés ».

L’attaque perpétrée par le Hamas le 7 octobre a également touché des ressortissants français. Les exactions ont tué au moins 10 personnes de cette nationalité, a indiqué le ministère des Affaires étrangères. En outre, il est probable que des enfants figurent parmi la centaine de personnes prises en otage.

Devant les élus du Sénat, mercredi 11 octobre, le Premier ministre a indiqué que parmi les Français disparus le 7 octobre dans le sud d’Israël figuraient « plusieurs enfants, probablement enlevés » par le Hamas. « Nous sommes en contact permanent avec les familles », a-t-elle assuré, adressant « toutes (ses) pensées à la communauté française en Israël, qui vit dans l’angoisse ».

Pour l’instant, peu d’informations concernant l’identité ou même le nombre exact d’enfants français enlevés en Israël ont été communiquées. Seul le cas d’Eitan a été évoqué dans les médias. Il s’agit du premier mineur dont la disparition a été annoncée lundi par le Quai d’Orsay, faisant référence à « un enfant mineur de 12 ans ». Le jeune homme se trouvait dans le kibboutz Nir Oz, situé dans le sud d’Israël, lors de l’attaque du Hamas, samedi 7 octobre. Cachés avec sa famille dans un abri, ils ont finalement été repérés et pris en otages. Alors qu’ils étaient chargés sur des motos, des chars israéliens seraient arrivés sur place. Sa mère et ses deux sœurs parviennent alors à s’enfuir, tandis qu’Eitan est kidnappé. La trace de son père fut également perdue à cette époque.

Le Hamas menace de tuer des otages

Le Premier ministre a ajouté : « Depuis samedi, de nouvelles monstruosités commises par les terroristes du Hamas et du Jihad islamique ont été découvertes. Aux tirs de roquettes, aux enlèvements notamment de personnes âgées et d’enfants, s’ajoutent une série de massacres. lors d’un festival à l’est de Gaza ou dans les kibboutzim de Beeri et Kfar Aza. L’horreur est le seul mot qui puisse décrire ces attaques terroristes et notre soutien doit être total. »

Le Hamas a menacé de tuer les otages dès qu’une frappe aérienne inopinée d’Israël aurait eu lieu sur Gaza. La ligne du gouvernement israélien est de ne pas négocier avec le Hamas.

GrP1

Malagigi Boutot

A final year student studying sports and local and world sports news and a good supporter of all sports and Olympic activities and events.
Bouton retour en haut de la page