Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles

Des dessins poignants de Cabu sur la rafle du Vel d’Hiv exposés pour la première fois au Mémorial de la Shoah


En 1967, le magazine d’information Le nouveau candide publie les bonnes feuilles du livre de Claude Lévy et Paul Tillard La grande rafle du Vel d’Hiv, et fait appel au jeune designer Cabu pour les illustrer. Seize planches à la plume et encre noire qui nous plongent au coeur de la tragédie. Dessins exposés pour la première fois au Mémorial de la Shoah à Paris, dans le cadre des 80 ans de la rafle des 16 et 17 juillet 1942.

Ce sont des dessins sans mots, c’est l’expression de Riss. Et je considère qu’on ne pouvait pas les laisser dans un carton, il fallait qu’ils soient vus par le plus de monde possible, pour expliquer ce qu’était l’horreur de ce drame.

Véronique Cabut

La femme de Cabou

France 3 Paris-Ile de France : M. Laban / M. Tafnil / S. Barie

Quand paraît le livre de Claude Lévy et Paul Tillard, c’est un choc pour beaucoup de Français. 25 ans après les faits, les auteurs retracent, grâce à des documents et surtout des témoignages, le parcours de la rafle des Juifs de Paris et sa banlieue : plus de 13 000 personnes, adultes et enfants, dont 8 000 s’entasseront dans le Vélodrome d ‘Hiver, avant leur transfert vers les camps de transit. Les auteurs pointent le rôle de la police française et du gouvernement de Vichy dans cette désastreuse entreprise de purification, qui a conduit la plupart des déportés à la mort.

Une révélation pour l’opinion publique qui découvre que l’on est loin de l’histoire officielle, car Laurent Joly, historien et auteur de La rafle du Vel d’Hiv : Paris, juillet 1942 (Éditions Grasset) : « Vous continuerez à voir jusque dans les années 80, des livres grand public, des manuels scolaires qui vous disent que la rafle du Vel d’Hiv c’est la Gestapo, c’est les soldats allemands (…) Cabu fait vraiment le choix, presque militant, de représenter que des policiers français, parce que c’est la vérité historique« .

Du Vel d’Hiv, ces milliers de personnes seront transférées vers les gares de Drancy, Bobigny, Le Bourget ou encore Pithiviers dans le Loiret, avant d’être déportées vers Auschwitz. Pithiviers d’où partaient six convois de l’ancienne gare vers les camps de la mort. Une gare aujourd’hui transformée en musée pour ne jamais oublier l’horreur. Un nouveau lieu de mémoire que le Mémorial de la Shoah inaugurera ce dimanche 17 juillet, en présence du président de la République. Emmanuel Macron devrait y prononcer un discours « offensif », dit-on dans son entourage, contre l’antisémitisme.

France 3 Centre-Val de Loire : A. Heudes / I. Racine / P. Richard

Pour aller plus loin, le documentaire La Rafle du Vel d’Hiv, des larmes et de la honte David Korn-Brzoza diffusé il y a quelques jours sur France 3, est toujours disponible en replay gratuit sur france.tv jusqu’au 8 novembre 2022.

(France Télévisions)

Cabu, dessins de la rafle du Vel d’Hiv – jusqu’au 7 novembre 2022 – Mémorial de la Shoah, 17 rue Geoffroy l’Asnier 75004 Paris – Du dimanche au vendredi de 10h à 18h, le jeudi soir jusqu’à 22h – Entrée libre.

Gare de Pithiviers, lieu de mémoire et d’enseignement – exposition permanente – Place de la Gare, 45300 Pithiviers – Du mercredi au dimanche de 11h à 18h jusqu’au 31 août, puis les samedis et dimanches de 11h à 18h – Entrée libre



Grb2

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page