Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles locales

Des ajustements qui rapportent gros


Incapables d’« égaler l’intensité » des Huskies en début de match, le Rouge et Or a répondu par une série d’ajustements qui s’est avérée très profitable après la mi-temps et qui a joué un rôle majeur dans l’obtention d’une 11e Coupe Vanier .

• Lisez aussi : Le Rouge et Or accueilli en héros avec la coupe Vanier en main

• Lisez aussi : Coupe Vanier : le Rouge et Or sacré champion canadien pour la 11e fois

• Lisez aussi : La victoire d’une « équipe spéciale »

Au cours des 30 premières minutes du match, l’Université de la Saskatchewan a montré pourquoi elle avait tant de succès aériens cette saison. Le quart-arrière de cinquième année bien protégé Mason Nyhus a su manœuvrer sans trop de difficulté.

C’est dans ces deux premiers quarts-temps que les représentants de l’Ouest ont marqué 17 de leurs 24 points.

Chaque fois qu’ils ajoutaient des points au tableau de bord, c’était sur des séquences offensives de plus de 70 verges.

Rester ensemble

Cependant, le vent a tourné dès le retour de la mi-temps. Le Rouge et Or a forcé les Huskies à dégager le ballon sur leurs trois prochaines possessions, en plus de s’offrir le luxe d’intercepter une passe de Nyhus dans la zone des buts au quatrième quart.

« Nous avons fait de mauvais jeux. Nous leur avons offert des jeux. A la mi-temps on s’est dit : c’est fini, on va jouer ensemble. On s’est serré les coudes et on ne leur a rien donné de plus », a expliqué le secondeur Charles-Alexandre Jacques, élu joueur par excellence défensif du match.

plus de pression

Plus tôt la semaine dernière, l’entraîneur-chef Glen Constantin a noté que le centre de la Saskatchewan devrait être compliqué en lui mettant beaucoup de pression.

Une tâche qui s’est avérée plus facile à dire qu’à faire en début de partie.

« Au début, je pense que nous n’étions pas à la hauteur de leur intensité. Nos couvertures n’étaient pas à la hauteur. Nous avons commis des erreurs sur notre front. Nous avons réaligné notre front à la mi-temps. Nous avons changé beaucoup de couvertures. On l’a fait hésiter et on a su lui mettre la pression », se remémorait Constantin samedi, quelques instants après avoir reçu la traditionnelle douche Gatorade.

Un retour en force

Le capitaine Maxym Lavallée avait à peu près le même discours que Charles-Alexandre Jacques. Le demi défensif était satisfait du comportement de la défense en seconde période, mais il a également salué la longue série offensive menée par Arnaud Desjardins.

«Nous savions que si nous arrêtions leurs gros jeux, nous pourrions gagner ce match. On est arrivé à la mi-temps, c’était 17 contre 17. […] Nous sommes retournés sur le terrain. Notre attaque a fait de grosses séries de jeux. Ils ont vraiment passé beaucoup de temps sur le tableau à faire des points. Sur la défensive, nous sommes revenus [en force] jouer notre jeu. On n’a pas laissé beaucoup de points en deuxième mi-temps, c’est sûr. »

De retour à Québec samedi soir, les joueurs du Rouge et Or ont fêté leur titre national comme il se doit avant de profiter d’une journée de congé bien méritée dimanche.



journaldemontreal

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page