Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles locales

De Samuel Paty à l’enseignant tué à Arras, une série de points communs inquiétants et quelques différences capitales


Le 16 octobre 2020, Samuel Paty a été décapité par un terroriste nommé Abdoullakh Anzorov, un lycéen qui lui reprochait de montrer des caricatures de Mahomet en classe. Alors que l’on s’apprêtait à célébrer ce triste anniversaire, la scène semblait se répéter à Arras.

Une attaque au couteau d’une violence inconcevable devant un lycée, les mots « Allah Akhbar » prononcés par l’agresseur, et surtout un enseignant assassiné. Le drame qui s’est déroulé ce vendredi 13 octobre 2023, dans les rues d’Arras, dans le Pas-de-Calais, tuant une enseignante, a une résonance toute particulière à quelques jours seulement d’un triste anniversaire : celui de la assassinat de Samuel Paty, décapité à Conflans-Sainte-Honorine le 16 octobre 2020.

Devenu un symbole de la lutte contre l’obscurantisme et les risques qu’il comporte, le professeur d’histoire-géographie a été agressé il y a trois ans jour pour jour ou presque par un lycéen âgé de 18 ans à l’époque, Abdoullakh Anzorov, qui avait agi à la suite d’une polémique. à propos de l’exposition par le professeur de caricatures de Mahomet à ses élèves.

Cette fois, il s’agit d’un professeur de français en question et il pourrait être une victime collatérale. Selon les premiers éléments communiqués dans la presse au sujet de l’attaque au couteau à Arras, il aurait tenté de s’interposer alors que l’agresseur, un jeune homme radicalisé d’origine tchétchène, visait plusieurs autres personnes et semblait chercher un enseignant. de l’histoire selon un témoin présent sur place. Il y a eu deux autres victimes blessées dans cette attaque, dont le directeur adjoint de l’établissement et un professeur d’éducation physique. L’un d’eux est en urgence absolue. Ils ont été transférés à l’hôpital d’Arras.

Des points communs déstabilisants

D’autres points communs relient ce drame à l’assassinat de Samuel Paty il y a trois ans. L’auteur des coups de couteau est un ancien élève, comme Abdoullakh Anzorov qui avait 18 ans lorsqu’il a décapité Samuel Paty. Comme lui, l’auteur présumé de l’attentat d’Arras était armé d’un couteau. Comme lui, il est né en Russie, d’origine tchétchène.

Mais cette fois, l’auteur de l’attaque serait répertorié S pour radicalisation et suivi pendant plusieurs mois par la DGSI, contrairement à Abdoullakh Anzorov qui n’était pas répertorié, bien que connu de la police pour des délits de droit commun. . Autre différence notable : si Abdoullakh Anzorov avait été tué à la suite de l’attentat, emportant avec lui ses derniers secrets, ce n’est pas le cas de l’attaquant arrassois, qui pourra peut-être livrer des précisions sur sa psychologie et son action. Et être un jour au centre d’un procès, pour l’Histoire et pour les familles des victimes.

GrP1

Malagigi Boutot

A final year student studying sports and local and world sports news and a good supporter of all sports and Olympic activities and events.
Bouton retour en haut de la page