Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles

Dans les départements les plus criminogènes, Darmanin veut « saturer » l’espace public


Gérald Darmanin s’est félicité mardi dans un entretien à l’AFP d’une baisse de 23% des vols avec violence dans les 20 départements les plus criminogènes de France, détaillant sa nouvelle stratégie de « saturation » de l’espace public, avec plus de policiers et de gendarmes dans les rues. Ces premiers résultats interviennent alors que le ministre de l’Intérieur défend dès ce mardi après-midi au Sénat le projet de loi d’orientation et de programmation du ministère de l’Intérieur (Lopmi) au Sénat qui doit permettre de répondre aux vœux présidentiels de doubler la présence des forces de l’ordre sur la voie publique d’ici 2030.

Leur annonce intervient au moment où le locataire de la place Beauvau fait face à une crise sans précédent de la police judiciaire opposée à la réforme de ce secteur. Fin août, le ministre avait recensé 20 départements qui « concentrent 75 % de la délinquance » et avait demandé aux préfets une augmentation hebdomadaire des chiffres de délinquance. « Je leur ai demandé une carte de la délinquance par heure et par quartier », raconte Gérald Darmanin, qui assure s’entretenir avec eux « toutes les semaines ». Parmi ces départements figurent celui de Paris et ceux d’Ile-de-France, du Nord, du Rhône, de la Loire-Atlantique, des Bouches-du-Rhône et de la Haute-Garonne.

Dans ces 20 départements, les résultats commencent à se faire sentir, a ajouté le ministre. Alors que les violences contre les personnes augmentaient régulièrement « depuis quatre ans », le nombre de braquages ​​avec violence y a baissé de 22,70% en septembre par rapport à septembre 2021. Les violences dans les transports en commun ont baissé de 23,07% sur la même période, a ajouté Gérald Darmanin. Selon le ministre, ces résultats sont à attribuer à un déploiement accru des forces de l’ordre dans les rues.

Patrouilles de métro

Pour intensifier cette « saturation de l’espace public », 90% des jeunes policiers « hors école » sont désormais affectés à la sécurité publique, contre 50% jusqu’à présent, a expliqué Gérald Darmanin. Actuellement, onze CRS sont placés sous l’autorité des préfets pour la sécurité. Quatre unités existaient depuis plusieurs années à Lille, Lyon et deux à Marseille. Sept ont été récemment créés par Gérald Darmanin. Dans la Lopmi, qui prévoit la création de 8 500 postes de police et de gendarmerie et 15 milliards d’euros supplémentaires dans le budget de l’Intérieur en cinq ans, 11 autres unités de ce type doivent être créées, en 2023-2024. Quatre unités CRS seront implantées à Marseille, Chassieu, Nantes et Montauban. Et sept unités de gendarmes mobiles iront à Melun, Hyères, Joué-les-tours, Villeneuve d’Ascq, Dijon, Thionville, Lodève.

Pour ces unités, les consignes sont les mêmes que pour toutes les forces de l’ordre : être visible dans la rue et patrouiller « à pied ». A titre incitatif, le ministre a par exemple décidé de réduire « de 10% le budget carburant » de la police.

A Paris, qui concentre « 22% de la délinquance », les « CRS et gendarmes redescendent dans le métro », s’est félicité Gérald Darmanin, rappelant que « la plupart des agressions sexuelles » commencent ou ont lieu dans les transports en commun. Ces agents patrouillent désormais « à deux », contre trois habituellement, a-t-il précisé. Dans la capitale, où il y a aujourd’hui « plus de voitures incendiées qu’en Seine-Saint-Denis », les vols avec violence ont baissé de 34,56% par rapport à septembre 2021. Les violences dans les transports en commun ont elles baissé de 25,18%.

Jusqu’à présent, la police avait abandonné la rue, a regretté Gérald Darmanin, l’expliquant par le « manque d’effectifs, à Paris notamment », les « rythmes horaires » non adaptés à la mission et la mobilisation d’agents pour les opérations de maintien de l’ordre, nombreux dans ces dernières années, notamment en raison du mouvement des gilets jaunes.

europe1 Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page