Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Politique

Dans la peau de l’information. Ce qu’il faut savoir sur la RATP

Une carte orange, des puncheurs et un petit lapin qui risque de se faire pincer très fort… Voici une entreprise « chic et choc », comme le disait son slogan dans les années 1980. la notoriété les jours de grève « Rentrez chez vous avec vos pieds », est au coeur de l’actualité.

>> « Nous sommes du bétail » : la lassitude des usagers de la RATP face au manque de chauffeurs

Et pour cause : son futur capitaine est auditionné le 8 novembre 2022 par le Parlement. Il s’agit de Jean Castex, l’ancien Premier ministre qui a laissé son poste à… l’ancienne patronne de la RATP Elisabeth Borne. Et puis, aussi, surtout, parce que la RATP est entrée dans une zone de turbulences. S’il se développe en région et à l’international, affiche un chiffre d’affaires de près de six milliards d’euros, et affiche l’un des réseaux les plus denses au monde avec quelque 12 millions de voyageurs par jour, 330 lignes de bus et de métro,… Ce réseau est très fréquenté . Bondé même. En d’autres termes : populaire et indispensable.

Une terre de contrastes où, depuis quelques semaines, tout va mal. Trains saturés, quais bondés et malaises en série, comme sur la tristement célèbre ligne 13, l’une des plus fréquentées au monde, l’enfer dans le ventre de Paris, mais aussi les lignes 3, 4, 6, 8, 11, 12, dont le manque de régularité atteint son paroxysme…

Alors qui est responsable de cette situation ? Comme un grand et vieux navire – 73 ans – personne n’assume le naufrage. Ni la direction elle-même, ni la patronne régionale Valérie Pécresse qui tient le chéquier et monte finalement sur le pont pour exiger le retour d’une offre 100 % transport, comme avant le Covid. Mais cela n’arrivera pas avec un coup de sifflet. Après 40 ans d’investissements en berne, un trou de 450 millions d’euros dans les caisses et la menace d’un passe Navigo à 100 euros, il va falloir sérieusement manœuvrer pour retrouver le cap.

A commencer par la gestion des démissions massives et la crise sans précédent des vocations, notamment chez les chauffeurs de bus. Car avec l’ouverture au concours qui approche à grands pas, tout le monde n’a pas envie de monter à bord, comme le rappelle Catherine Guillouard, la patronne qui a annoncé son départ surprise, afin de s’occuper de ses parents âgés. Ainsi, dans sa lettre d’adieu, elle met en garde car la colère gronde. Et ça va vite : à partir du 10 novembre, la CGT invite à nouveau à faire grève et à manifester pour les salaires et les retraites, greffés sur une journée de mobilisation prévue de longue date à la RATP qui devrait générer d’importantes perturbations dans les transports franciliens.



francetvinfo

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page