Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Bourse Entreprise

Couche-Tard pourrait racheter les stations Petro-Canada


Tous les regards sont tournés vers Alimentation Couche-Tard, alors que le géant pétrolier Suncor a annoncé plus tôt cette semaine la vente possible de son vaste réseau de stations-service Petro-Canada.

• Lisez aussi : Le pouvoir d’achat des PDG d’ici en hausse

• Lisez aussi : Un PDG discret paré pour l’avenir

Dans un communiqué publié lundi, Suncor Energy a annoncé avoir conclu un accord avec Elliott Investment Management. Insatisfaite de la performance de Suncor, la firme militante américaine a notamment convaincu l’entreprise albertaine d’envisager de vendre ses quelque 1 800 stations-service, dont près de 1 600 au Canada.

« Comme pour toute transaction majeure, nous nous attendons à[Alimentation Couche-Tard] partie de tout processus affectant les actifs de détail de Suncor », a écrit Irene Nattel, analyste chez RBC Marchés des Capitaux, dans une note citée par le Poste financier.

Tous les experts s’entendent toutefois pour dire que Couche-Tard, qui exploite plus de 2 000 stations-service et dépanneurs au Canada, ne pourrait acquérir l’ensemble du réseau Petro-Canada.

Pas tout

Si l’entreprise mettait la main sur les stations de Suncor, elle devrait probablement en vendre la moitié à un concurrent, estime l’analyste Martin Landry de la firme Stifel GMP. Le grand rival de Couche-Tard en Amérique du Nord, 7-Eleven, pourrait également s’intéresser au réseau, qui pourrait se vendre pour plus de 10 milliards de dollars, a-t-il noté.

En 2016, Couche-Tard a acquis 279 des 497 stations-service Esso mises en vente par l’Impériale pour 1,6 milliard de dollars. Quatre autres acheteurs se sont partagé les autres stations.

Le Bureau de la concurrence examinera attentivement toute transaction, souligne Pierre Larouche, professeur de droit de la concurrence à l’Université de Montréal.

« Ce sont des marchés qui sont très locaux, donc il faut chercher quasiment station-service par station-service, note-t-il. S’il y a des stations Petro-Canada et Shell à une intersection, il n’y a pas de problème, parce que la situation concurrentielle ne changera pas, mais s’il y a des stations Petro-Canada et Couche-Tard, c’est différent. »

Bénéfique pour le consommateur ?

Une éventuelle transaction pourrait inquiéter les consommateurs, qui ont pâti de la forte hausse des prix de l’essence depuis le début de l’année. Cependant, il convient de noter que ce sont principalement les marges du raffineur, et non celles du détail, qui ont augmenté ces dernières années.

« Il n’est pas impossible que [l’acquisition potentielle des stations de Suncor par Couche-Tard] soit à l’avantage du consommateur en donnant plus de pouvoir d’achat à Couche-Tard », précise M. Larouche.

La réflexion de Suncor s’inscrit dans une tendance majeure qui a amené plusieurs sociétés pétrolières à abandonner le secteur de la vente au détail pour se concentrer sur l’exploration, la production et le raffinage.

« C’est du bon sens pour tout le monde, dit Pierre Larouche. Couche-Tard est plus apte à exploiter de tels établissements qu’une pétrolière. »

Avez-vous des informations à partager avec nous sur cette histoire ?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs ?

Écrivez-nous au ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.



journaldemontreal-boras

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page