Skip to content
Conor Benn vs Chris Eubank Jr: les avocats travaillent pour maintenir le combat en vie après un test de dépistage de drogue positif
S

Le combat de samedi entre Conor Benn et Chris Eubank Jr est resté dans les limbes jeudi matin, alors que les avocats ont débattu de la légalité de la poursuite du combat.

Le combat a été mis en doute hier lorsqu’il a été révélé que Benn avait échoué à un test de dépistage de drogue, puis le British Boxing Board of Control a interdit le combat, insistant sur le fait que ce n’était pas « dans l’intérêt de la boxe ».

Mais les promoteurs conjoints Matchroom et Wasserman ont déclaré au personnel aujourd’hui que la nuit de combat se poursuivait comme prévu.

Ce matin, la conférence de presse devait toujours avoir lieu dans un hôtel de Canary Wharf cet après-midi, Benn et Eubank Jr se retrouvant face à face pour la première fois depuis l’annonce du résultat d’analyse anormal.

Les promoteurs ont 48 heures pour débattre leurs arguments juridiques, avec une audience potentiellement dès cet après-midi. Le patron de la salle de match, Eddie Hearn, a déclaré que son plan d’action préféré était que le combat se déroule sous les auspices du BBBofC.

Le conseil n’était pas disponible pour répondre tout au long d’hier ou encore aujourd’hui au-delà de sa déclaration officielle, mais cela nécessiterait un revirement dramatique de sa part ou bien une injonction contre l’interdiction déposée par les promoteurs, ce que Hearn a admis être un cours potentiel de action.

Hier, le conseil a effectivement bloqué le combat en déclarant: «Le combat entre Chris Eubank Jr et Conor Benn est interdit car il n’est pas dans l’intérêt de la boxe. Cela a été communiqué aux boxeurs et aux promoteurs.

Une autre piste potentielle consiste à faire en sorte qu’un organe directeur différent sanctionne le combat, comme cela s’est produit dans le passé avec la Fédération luxembourgeoise de boxe. Ils n’ont pas répondu lorsqu’on leur a demandé s’il y avait eu des approches pour intervenir en tant qu’organisme de sanction ou s’ils sanctionneraient un tel combat.

La ligne officielle conjointe des promoteurs est que le combat se poursuivra et que Benn n’a été coupable d’aucune violation de dopage, malgré la production d’un résultat d’analyse anormal pour des traces de la substance clomifène, un médicament de fertilité pour les femmes.

« Il n’y a pas eu de violation de dopage par Conor Benn » – Hearn sur les doutes sur le combat

L’échantillon a été testé par l’Agence volontaire antidopage, à laquelle les deux combattants s’étaient inscrits, et le résultat aurait été transmis au BBBofC dès le 23 septembre. Il y a également eu des rapports selon lesquels le test positif pourrait dater retour au mois d’août. Mais VADA n’est pas l’organisme antidopage officiellement sanctionné pour la lutte ni pour le BBBofC, qui est plutôt l’Agence antidopage britannique.

oth Benn et ses promoteurs Matchroom ont souligné qu’il n’avait échoué à aucun test UKAD à aucun stade, que ce soit dans la préparation du combat ou pendant le reste de sa carrière. L’échantillon B de son test VADA n’a pas encore été testé.

S’exprimant hier, Benn a déclaré: «Je n’ai commis aucune violation, je n’ai pas été suspendu, donc, en ce qui me concerne, le combat se poursuit. J’ai parlé à Chris et nous voulons tous les deux que ça aille de l’avant. Je n’ai jamais eu de problèmes auparavant. Même avant ce combat, mes tests sont revenus négatifs, donc mon équipe découvrira pourquoi il y a eu un premier résultat anormal dans mon test. Je suis un athlète propre.

Sa position a été soutenue par Hearn, qui a déclaré: « Il n’y a pas eu de violation de dopage, il n’y a pas eu de suspension. Nous avons plusieurs façons de procéder. »


Sports standard En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.