Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles locales

Commentaire sur un bébé israélien dans un four : l’influenceur va porter plainte pour menaces de mort


Il a reçu une pluie d’insultes depuis la diffusion, la semaine dernière, de cette vidéo dans laquelle il se moque de la mort présumée d’un bébé israélien tué par le Hamas le 7 octobre. Warda A. a été placée en garde à vue ce jeudi matin, dans le cadre d’une enquête pour apologie du terrorisme ouverte par le parquet de Paris. Parallèlement, le jeune suspect va porter plainte contre X pour menaces de mort, accès frauduleux à un système de données automatisé et harcèlement.

En su vídeo difundido primero en Instagram, luego difundido en las redes sociales y denunciado ante la fiscalía de París por Gérald Darmanin, el Ministro del Interior, Warda A. bromea sobre la historia de un bebé que supuestamente fue asesinado en un horno durante el mes Octobre. 7 attentats en Israël : « Je me demande s’ils ont mis du sel et du poivre dessus (…) Quel était l’accompagnement (…) Avec quoi l’ont-ils fait dorer ? »

La séquence, visionnée des milliers de fois, a fait l’objet d’au moins 69 signalements auprès de Pharos, l’organisme de police qui enregistre les délits en ligne. Mais les internautes indignés ont non seulement dénoncé cette Parisienne, qui se présente comme un modèle influenceur, mais l’ont aussi directement attaquée.

« Une avalanche de menaces de mort »

« Dès que cette vidéo a été diffusée sur les réseaux sociaux, ma cliente a essuyé une avalanche de menaces de mort et on lui a indiqué son adresse. Ils ont piraté son téléphone et jeté des photos et vidéos intimes dans le prétoire numérique», décrit son avocat Me Ilyacine Maallaoui.

Des internautes auraient réussi à s’emparer du compte iCloud de la jeune femme et auraient publié des photos d’elle nue sur les réseaux sociaux. Warda A. fait également l’objet de menaces à peine voilées dans un groupe WhatsApp, « infiltré » par Ismael Boudjekada, élu municipal du Grand-Charmont, dans le Doubs. Dans ce débat composé de 540 membres, baptisé « Tsahal vaincra » et qui a été clos depuis, selon l’élu et les captures d’écran qu’il a distribuées, apparaît une photo de la jeune femme peu vêtue avec l’idée évoquée d’un « enveloppe. » de 5 000 euros » pour « le rapporter à un entrepôt ».

En même temps, la cible est le défenseur de Warda A. « Dans un paroxysme de cette justice alternative et privée, les militants israéliens ont décidé de me désigner comme objectif du jour sur le réseau Telegram pour avoir agi dans le cadre de ma profession d’avocat », dénonce Illyacine Maalaoui.

« Un modus operandi pour me faire du mal »

« Dans une chaîne Telegram, un modus operandi a été présenté pour me nuire, avec des conseils et une procédure très précise à suivre », ajoute l’avocat, qui a défendu l’un des accusés des attentats du 13 novembre 2015, et affirme ne pas avoir  » a dû gérer une telle pression extérieure. Selon lui, « cela met en évidence un climat néfaste dans lequel des groupes structurés s’en prennent à ceux qui n’obéissent pas à leur totalitarisme ».

VIDÉO. Guerre Israël-Hamas : Après ses propos sur un bébé dans un four, une influenceuse est en garde à vue

Illyacine Maalaoui espère également « que le ministre de l’Intérieur et le ministre de la Justice ne sont pas à l’abri de ces événements graves et que, bien entendu, l’article 40 du Code de procédure pénale soit appliqué ». L’avocat envisage de déposer une autre plainte pénale en son nom et de signifier son ordonnance.


Gn fr loc

Malagigi Boutot

A final year student studying sports and local and world sports news and a good supporter of all sports and Olympic activities and events.
Bouton retour en haut de la page