Skip to content
Charlotte Edwards s’interdit de se présenter pour être la prochaine entraîneure en chef des femmes d’Angleterre

Charlotte Edwards, l’ancienne capitaine de l’Angleterre, dit qu’il est peu probable qu’elle postule pour le poste d’entraîneur-chef des femmes d’Angleterre, commentant que « je ne pense pas que ce soit pour moi en ce moment ».

Edwards, qui a été capitaine de l’Angleterre pendant 10 ans jusqu’en 2016, est actuellement entraîneur de Southern Brave in the Hundred, Southern Vipers dans le Rachael Heyhoe Flint Trophy et Sydney Sixers dans la Women’s Big Bash League. Elle avait été considérée comme la favorite pour remplacer Lisa Keightley, qui quittera son poste d’entraîneur-chef après la série en cours contre l’Inde. Mais Edwards a déclaré que le rôle en Angleterre était peut-être trop tôt pour elle et qu’elle souhaitait devenir entraîneure dans le Big Bash pour poursuivre son développement avant de chercher à travailler dans le cricket international.

« Je ne pense pas vraiment que ce soit pour moi en ce moment », a déclaré Edwards. « Je vais à Sydney dans quelques semaines pour entraîner là-bas et pour être juste, je suis vraiment content de faire ce que je fais. Je parlerai donc probablement à quelqu’un dans les prochaines semaines.

Edwards, qui a 42 ans, n’a signé pour les Sixers de Sydney que cette année et n’a pas encore entraîné de match là-bas. Si elle n’obtenait pas le poste en Angleterre, elle serait également une candidate de choix pour entraîner dans la nouvelle Women’s Indian Premier League, qui sera lancée l’année prochaine.

« J’ai l’impression qu’en ce moment, j’ai potentiellement le meilleur de tout en ce moment et j’apprécie ce que je fais. Et je pense que c’est vraiment important pour moi en ce moment. Et je suppose que j’ai pas mal de temps pour entraîner l’Angleterre et je suis encore assez jeune – eh bien je pense que je le suis », a-t-elle ri.

«Je pense qu’une grande partie de ma planification était d’aller au Big Bash et de faire une équipe là-bas et cela semblait faire partie de mon processus pour entrer dans le cricket international et c’est toujours le plan si je suis honnête. Le travail en Angleterre est arrivé plus vite que je ne le pensais, je ne m’attendais pas à ce qu’il arrive maintenant. Alors oui, je ne l’ai pas totalement exclu. Mais, je suppose que j’ai d’autres choses sur lesquelles me concentrer en ce moment.

« J’ai l’impression que je me développe vraiment et donc oui, j’aurais probablement besoin que quelqu’un me contacte et m’en parle. Mais je suis définitivement en quelque sorte heureux là où je suis. Et je continuerai à faire ce que je fais.


telegraph Uk

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.