Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles sportives

Chaise longue Jacques Vabre. Tanguy Le Turquais : « On a cru qu’on allait couler… »


Chaise longue Jacques Vabre

Êtes-vous entré en collision avec un OVNI (objet flottant non identifié) ?

Nous étions au nord de la voie ferrée d’Ouessant, c’était sauvage avec des vents maximum de 50 nœuds. Il y avait tellement de vent qu’on n’entendait rien. Juste avant, nous avons entendu un petit craquement. Nous sommes allés regarder devant le coffre à bougies et il était plein d’eau. Immédiatement, avec Félix (de Navacelle), nous manœuvrons pour éviter que le bateau ne coule.

Les équipes travaillent déjà à la réparation.
Les équipes travaillent déjà à la réparation. (Photo équipe Lazare)

Avez-vous eu peur de perdre votre bateau ?

Ah oui, Félix et moi nous sommes retrouvés dans le radeau de sauvetage, dans des conditions épouvantables au milieu des cargos. On pensait qu’on allait couler, qu’on allait évacuer le navire. Mais nous avons atterri du côté droit de la ligne, nous avons réussi à arrêter l’eau assez rapidement, pour économiser les batteries : là, cela s’est décidé en une minute. Encore une minute et tout allait dans le sens opposé, dans le sens opposé. Lorsque nous avons pu économiser les batteries, nous avons pu redémarrer les pompes, évacuer l’eau, remettre le bateau sur pied et boucher le trou du mieux que nous pouvions.

L'Imoca a été sorti de l'eau ce jeudi à Lorient.
L’Imoca a été sorti de l’eau ce jeudi à Lorient. (Photo équipe Lazare)

Cela n’aurait pas dû être facile de ramener le navire comme ça…

C’était un autre défi. Nous avons dû virer de bord pour rentrer et si notre réparation tombait en panne, le navire pourrait couler. J’avoue que j’étais un peu stressé pendant les 150 kilomètres du retour jusqu’à Lorient.

Tanguy Le Truquais : « Félix et moi nous sommes retrouvés dans le radeau de survie, dans des conditions épouvantables au milieu des cargos. »
Tanguy Le Truquais : « Félix et moi nous sommes retrouvés dans le radeau de survie, dans des conditions épouvantables au milieu des cargos. » (Photo équipe Lazare)

Combien de temps les réparations doivent-elles prendre ?

Nous sortons le bateau de l’eau : la société Gepeto et mon équipe technique sont dans le dossier de réparation. Aujourd’hui je ne peux pas dire si nous pourrons relancer la course : j’ai jusqu’au 16 novembre pour repartir. Alors nous n’arriverons pas à temps. La date de fermeture de la ligne en Martinique est le 1er décembre.

Votre objectif est-il de terminer la Transat Jacques Vabre puis de reprendre la course retour à la base ?

Exactement. Le départ Retour à la Base a été reporté au 30 novembre mais la ligne reste ouverte pendant six jours. L’idéal est d’arriver en Martinique, de quitter Félix et de le laisser seul sur le transat au retour. Sans mettre les pieds à terre. Cela signifie que la réparation doit être terminée dans six jours. Nous ferons tout notre possible pour y arriver.

Que reste-t-il de la peau...
Ce qui reste de la peau… (Photo équipe Lazare)

En ce sens, la qualification pour le Vendée Globe 2024 est-elle aussi en jeu ?

Elle est en jeu. Ils ne me donnent pas d’invitation… Je dois donc me battre pour conserver ce petit avantage car j’ai des kilomètres. Ce n’est pas perdu si je ne concoure pas pour ces deux chaises longues, mais je ferais mieux de le faire. Et je trouve que c’est bien de se battre, d’aller au bout, ça semble plus respectueux envers mes coéquipiers. Après une chute, vous devez immédiatement remonter sur le vélo.


Gn fr Sport

Eleon Lass

Eleanor - 28 years I have 5 years experience in journalism, and I care about news, celebrity news, technical news, as well as fashion, and was published in many international electronic magazines, and I live in Paris - France, and you can write to me: eleanor@newstoday.fr
Bouton retour en haut de la page