Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
À la uneNouvelles

ce qu’il faut retenir du vendredi 10 novembre


Au 35e jour du conflit entre l’État juif et l’organisation terroriste palestinienne, l’attention s’est à nouveau concentrée sur les attaques contre les hôpitaux de Gaza. Emmanuel Macron a appelé Israël à cesser ses bombardements.

Après avoir accordé « se casse » efforts humanitaires à Gaza, l’armée israélienne est pressée d’aller plus loin. Emmanuel Macron a « Il a exhorté Israël à arrêter » ses bombardements qui tuent des civils dans le territoire palestinien, où des hôpitaux ont été de nouveau attaqués vendredi 11 novembre. « je« Le système de santé à Gaza a atteint un point de non-retour », a prévenu le Comité international de la Croix-Rouge. C’est ce qu’il faut retenir de cette nouvelle journée de conflit.

Nouvelles attaques contre les hôpitaux de Gaza

Des attentats à la bombe meurtriers dans le nord de la bande de Gaza ont touché des hôpitaux, affirment des responsables palestiniens. Le Hamas a fait état de 13 morts dans une attaque israélienne contre le complexe hospitalier d’Al-Shifa, le plus grand du territoire palestinien. Le directeur de l’établissement, Mohammed Abou Salmiya, a déclaré que « Tous les hôpitaux de la ville de Gaza ont été attaqués » vendredi par les forces israéliennes.

L’armée n’a pas commenté ces accusations. Alors que les troupes israéliennes sur le terrain sont appuyées par l’artillerie, elle a indiqué jeudi qu’elle visait, près de l’hôpital Al-Shifa, un « centre militaire » du Hamas. « Ce serait plus facile si le Hamas abandonnait les hôpitaux et nous le montrait clairement »a appelé un porte-parole de l’armée. Militaires « tvolonté  » Combattants du Hamas « ils tirent depuis les hôpitaux » à Gaza, a-t-il supposé, même s’il a admis « personnage sensible » de telles opérations. Le Croissant-Rouge palestinien a rapporté que des tireurs isolés israéliens avaient tiré vendredi sur l’hôpital d’Al-Quds, faisant au moins un mort.

L’OMS et le CICR mettent en garde contre le système de santé à Gaza

Le système de santé dans la bande de Gaza est « sur mes genoux »a estimé le chef de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, devant le Conseil de sécurité de l’ONU. La moitié des 36 hôpitaux de l’enclave ne fonctionnent pas « de rien »a-t-il souligné, évoquant « plus de 250 attaques » dans les établissements de santé de Gaza et de Cisjordanie depuis le début de la guerre. « La situation sur le terrain est impossible à décrire : des couloirs d’hôpitaux remplis de blessés, de malades et de mourants, des morgues débordantes, des bureaux sans anesthésie, des dizaines de milliers de personnes réfugiées dans les hôpitaux »il a rapporté.

« La destruction des hôpitaux à Gaza devient insupportable et doit cesser »» a fait valoir le Comité international de la Croix-Rouge (CICR). « Débordé, à court de fournitures et de plus en plus dangereux, le système de santé de Gaza a atteint un point de non-retour, mettant en danger la vie de milliers de blessés, de malades et de personnes déplacées. »il a insisté, évoquant des scènes « affreux » observés par leurs équipes.

Emmanuel Macron « exhorte Israël à arrêter » ses bombardements

Le président français a « Il a exhorté Israël à arrêter » bombardements qui tuent des civils à Gaza. « Nous partageons la douleur (d’Israël). Et nous partageons son désir de se débarrasser du terrorisme », a-t-il déclaré dans une interview à la BBC. Mais il n’y a pas « Sans justification » aux bombardements qui tuent des civils à Gaza, a-t-il ajouté, mentionnant « les bébés, les femmes et les personnes âgées » affecté. Interrogé sur une éventuelle violation du droit international par Israël, Emmanuel Macron a souligné qu’il n’était pas « il n’est pas juge »mais « un chef d’Etat ».

Au lendemain du Forum de Paris sur la Paix, le chef de l’État affirmait que tous les gouvernements et agences présents au sommet avaient atteint l’objectif « Conclusion claire qu’il n’y a pas d’autre solution qu’une pause humanitaire d’abord, vers un cessez-le-feu, qui protège tous les civils qui n’ont rien à voir avec les terroristes ». Dit « espoir » que d’autres dirigeants occidentaux, notamment aux États-Unis et au Royaume-Uni, se joignent à son appel en faveur d’un cessez-le-feu.

Le bilan des morts en Israël révisé à la baisse

Israël a revu son bilan de l’attentat du 7 octobre, qui s’élève pour l’instant à 1.400 victimes parmi la population de l’Etat hébreu. « Les terroristes du Hamas ont assassiné de sang-froid environ 1 200 personnes et en ont kidnappé 240, dont des bébés, des enfants, des femmes et des personnes âgées », a indiqué le ministère des Affaires étrangères. Dans un premier temps, les autorités israéliennes ont expliqué qu’elles avaient « mis à jour » son bilan estime désormais que « de nombreux corps qui n’avaient pas été identifiés » sont ceux des personnes qui ont participé « Attaque terroriste du Hamas, pas de victimes israéliennes ». Ils ont ensuite modifié leur version, se contentant d’évoquer un « estimation mise à jour » du nombre de victimes, sans plus de précisions.

De son côté, le ministère de la Santé du Hamas a annoncé que 11 078 personnes, dont 4 506 enfants, avaient été tuées dans les bombardements israéliens dans la bande de Gaza depuis le début de la guerre. Ces évaluations ne peuvent pas être vérifiées de manière indépendante à ce stade.

Israël évoque « plusieurs fronts régionaux »

« Nous nous concentrons sur le Hamas, mais nous avons affaire à des groupes terroristes dans tout le Moyen-Orient »a déclaré l’armée israélienne, faisant référence à « plusieurs fronts ». JEUDI, « Nous avons dû opérer au Liban, en Syrie, en Judée et en Samarie. (Banque de l’Ouest)à Gaza et dans la région de la mer Rouge », elle a énuméré. En réponse « à l’infiltration de trois drones sur notre territoire »Israël a déclaré avoir exécuté « grèves à grande échelle » vers les cibles du Hezbollah libanais.

« Nous nous concentrons sur le Hamas, mais nous avons affaire à des groupes terroristes dans tout le Moyen-Orient. »

Richard Hecht, porte-parole de l’armée israélienne

cité par l’AFP

Au bord de la mer Rouge, un drone s’est abattu jeudi sur une école de la ville côtière d’Eilat, sans faire de blessés. En réponse, l’armée israélienne a déclaré qu’elle avait « frapper l’organisation qui a mené l’attaque » de Syrie. L’Etat hébreu a également évoqué l’arrivée d’un projectile « probablement du Yémen », intercepté par son système anti-missile. Enfin, des roquettes continuent d’être lancées quotidiennement depuis la bande de Gaza vers Israël, où les sirènes ont retenti vendredi à Tel-Aviv. Selon les secours, deux femmes ont été blessées par des éclats d’obus.




Gn fr headline

Cammile Bussière

One of the most important things for me as a press writer is the technical news that changes our world day by day, so I write in this area of technology across many sites and I am.
Bouton retour en haut de la page