Skip to content
Ce que tous les parents veulent savoir sur la vaccination des 5 à 11 ans


La vaccination contre la COVID-19 chez les enfants âgés de 5 à 11 ans a débuté hier au Québec avec le vaccin Cominarty de Pfizer-BioNTech à dose pédiatrique. Après la United States Drugs Agency (FDA), Santé Canada a approuvé son utilisation au Canada. Puis deux comités d’experts, le Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI) au niveau fédéral et le Comité de l’immunisation du Québec, ont successivement recommandé son utilisation.

Quels sont les risques de COVID-19 chez les enfants de 5 à 11 ans ?

Au Québec, il y a eu 35 000 cas confirmés de COVID-19 depuis le début de la pandémie, 52 hospitalisations et aucun décès.

Quelles sont les conséquences possibles du COVID-19 pour les 5-11 ans ?

En plus des symptômes habituels du COVID comme la fièvre, les maux de gorge, la toux, les difficultés respiratoires, la diarrhée, etc., deux problèmes plus graves ont été associés au COVID-19 chez les enfants de ce groupe. âge. Il s’agit du syndrome inflammatoire multisystémique de l’enfance (EMIS), 6 cas pour 100 000 enfants et du COVID-19 à long terme.

Le COVID-19 perturbe également leur quotidien. Les retraits fréquents de la maternelle ou de l’école, l’isolement et les problèmes de santé mentale peuvent affecter les enfants.

Que sait-on de ce vaccin ?

Il contient 1/3 de la dose habituelle, soit 10 microgrammes au lieu de 30. Lors de l’essai clinique, environ 3000 enfants âgés de 5 à 11 ans ont reçu le vaccin. L’efficacité démontrée dans la prévention de l’infection était de 91 % lorsque les deux doses étaient administrées à 3 semaines d’intervalle.

Quels sont les effets secondaires du vaccin ?

Au site d’injection, il y avait de la douleur, un gonflement et une rougeur.

De la fièvre, de la fatigue et des maux de tête peuvent également être présents pendant un à deux jours après l’injection.

Qu’en est-il de la myocardite/péricardite ?

Aucun cas n’a été signalé au cours de l’essai clinique chez les enfants de 5 à 11 ans. Ces effets sont si rares que le nombre d’enfants dans l’essai clinique n’exclut pas complètement leur possibilité. Mais ce qui est rassurant, c’est que, depuis début novembre, 3 millions d’enfants âgés de 5 à 11 ans ont reçu ce vaccin aux Etats-Unis sans prévenir de ces rares effets secondaires.

Chez les 12-17 ans au Québec, il y a eu 3 cas de myocardite par 100 000 doses administrées et ce sont les plus âgés qui ont été touchés. Aucun décès n’a été signalé. Les symptômes sont des douleurs thoraciques, un essoufflement ou des palpitations.

De plus, il apparaît que le risque de myocardite est moindre lorsqu’un intervalle prolongé entre les deux doses est utilisé comme délai de 8 semaines recommandé au Québec.

C’est cette analyse rigoureuse qui a justifié, entre autres, les semaines d’attente des recommandations des comités d’experts canadien et québécois.

Choisir

Le vaccin protège les enfants contre ce virus insidieux. Tout le monde s’accorde à dire qu’il ne faut pas faire pression sur les parents ou les enfants pour vacciner les jeunes de 5 à 11 ans. Cependant, il est intéressant d’en parler avec votre enfant pour avoir son point de vue, car les enfants ont vu et parfois effectivement subi les conséquences de ce virus.

Pouvoir serrer ses grands-parents dans ses bras, jouer plus librement avec des amis, subir moins de tests de dépistage, avoir moins de jours sans école peuvent aussi être des éléments qui influenceront votre choix et celui de votre enfant.

Diane Lamarre, pharmacienne, M.Sc.

Professeur titulaire de clinique Faculté de pharmacie Université de Montréal

journaldemontreal

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.