Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles locales

ce que l’on sait de l’attentat qui a fait deux morts

Un homme a tué deux personnes avec une arme automatique lundi soir à Bruxelles. Le principal suspect, qui a pris la fuite, a été arrêté mardi 17 octobre au matin. Touché par des tirs lors de l’opération de police, il est décédé peu après, selon le parquet fédéral belge.

► Que s’est-il passé ?

Un homme a ouvert le feu sur deux supporters suédois lundi soir vers 19 heures, près de la place Sainctelette, au nord de la capitale belge, avant un match de football de qualification pour l’Euro 2024 entre la Belgique et la Suède au stade. Le roi Baudouin.

Sur une vidéo de l’attaque diffusée sur le site du journal flamand Les dernières nouvelles, un homme vêtu d’un gilet orange fluo tire avec une arme automatique puis s’enfuit en scooter. Au moins quatre coups de feu sont entendus. Selon les premières informations, l’agresseur aurait également pris pour cible un chauffeur de taxi, qui « grièvement blessé mais serait hors de danger »selon le Premier ministre belge.

Les deux personnes visées ont été tuées. L’une est de « Nationalité suédoise »L’autre « d’origine suédoise »a déclaré mardi matin le procureur fédéral Frédéric Van Leeuw.

Le parquet fédéral, chargé des dossiers de terrorisme, a été saisi de l’enquête.

► Que sait-on du principal suspect ?

Le principal suspect a été identifié et arrêté mardi matin à Schaerbeek. « La police a ouvert le feu » a d’abord indiqué un porte-parole du parquet fédéral, sans préciser si le suspect a été blessé. Le décès du suspect a ensuite été annoncé, peu après 10 heures, par les autorités judiciaires.

L’auteur désigné serait un Tunisien de 45 ans qui avait demandé l’asile en Belgique en novembre 2019. Cet homme était connu de la police pour « actes suspects de traite des êtres humains », « séjour illégal » Et « Atteinte à la sécurité de l’Etat ». Le ministre belge de la Justice, Vincent Van Quickenborne, a toutefois précisé que l’homme ne s’était pas présenté « Aucun indice concret de radicalisation ».

Dans une vidéo non authentifiée diffusée sur les réseaux sociaux lundi soir, le suspect revendique le meurtre de trois personnes pour « venger les musulmans ». Il revendique également son appartenance à l’État islamique.

« La nationalité suédoise des victimes est évoquée comme une motivation probable de l’acte », a déclaré un porte-parole du parquet fédéral, Eric Van Duyse. La Suède, dont l’image s’était sensiblement dégradée cet été dans le monde musulman après plusieurs profanations du Coran autorisées sur son sol, a décidé le 17 août de relever son niveau d’alerte terroriste, estimant que la menace d’attentats « persistera longtemps ».

► Quelles mesures de sécurité ont été prises ?

« Le terrorisme ne gagnera jamais » a lancé le Premier ministre belge, Alexander De Croo, lors d’un point de presse matinal, en parlant d’un attentat « avec des armes de guerre » et fustiger un acte « lâcheté totale ».

Le centre national de crise a été activé et la menace terroriste a été portée au niveau 4, considéré comme « très grave », son niveau maximum, en région bruxelloise, et au stade 3 (« grave ») dans le reste du pays. Les écoles européennes et certains établissements flamands resteront fermés mardi dans la capitale belge, ont annoncé les autorités.

« Des mesures de sécurité renforcées sont également mises en place dans une série de lieux sensibles, en particulier dans les lieux liés à la communauté suédoise de notre pays. » a déclaré la ministre de l’Intérieur, Annelies Verlinden.

Lundi soir, le match de football Belgique-Suède a été interrompu vers 21h30, à la mi-temps, pour des raisons de sécurité. Les 35 000 spectateurs du stade Roi-Baudoin ont été confinés plus de deux heures avant d’être évacués.

Le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a annoncé lundi soir un renforcement des contrôles aux frontières avec la Belgique.

New Grb1

Gérard Truchon

An experienced journalist in internal and global political affairs, she tackles political issues from all sides
Bouton retour en haut de la page